Paris autrement

Paris autrement

Blog principalement consacré à Paris, ville touristique qui a la réputation d'être la plus belle ville du monde. Vous découvrirez également un Paris pittoresque, insolite et secret : ce sont des endroits souvent méconnus des Parisiens. Sans oublier la région Ile de France.

 "Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le Paradis." Jules Renard

Le mur murant Paris, rend Paris murmurant    Anonyme

Paris se visite le nez en l'air  :   http://www.parislenezenlair.fr/ 

J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire

                       

  Chaque article où ce logo apparaît fait l'objet d'un dépôt chez un huissier de justice

Les écrits et les photos  de ce blog ne sont pas libres de droit. Ils ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur.

" L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial " Article L111-1 du code de la propriété intellectuelle

Bien faire et laisser braire

Catégorie: X Non classé

Nymphéas Parc Floral de Paris

Balade avec Claude et Yves* au Parc floral de Paris

vendredi 3 juin 2011

118 route de la Pyramide Paris 12ème arrondissement

Métro : Château de Vincennes

 

Les nymphéas du jardin aquatique. 

Famille : Nymphaeaceae Nymphéacées
Genre : Nymphaea x
Virginalis nénuphar Nymphéas

Quand on regarde les nymphéas, on pense immédiatement aux tableaux de Claude Monet.  Ces immenses tableaux, représentant des nénuphars sur un lac, Monet les a peints pour qu’ils soient
suspendus dans une pièce circulaire. Ainsi c’est comme si c’était une journée qui s’écoulait ou bien c’étaient les 4 saisons que l’on y découvrait.
Au musée de l’Orangerie à Paris, ils sont suspendus dans deux pièces ovales et sont au nombre de huit.

Nymphéas

Le peintre Claude Monet, passionné des plantes, aimait particulièrement peindre son propre jardin, ses nymphéas, son étang et son pont, qu’il avait patiemment aménagé au fil des années. 
Il  réaliser des séries de tableaux sur un même thème. Le nymphéa, cette fleur d’eau envoûtante, a subjugué l’artiste, comme en témoignent les 250 toiles qu’il a peintes. Claude Monet
(Paris, 1840 – Giverny, 1926) : « Nymphéas, effet du soir » (1897), huile sur toile, 73 x 100 cm. Musée Marmottan, Paris.
Nymphéas 
Particularité de Nympeae virginalis.
Ce nénuphar est une plante vivace aquatique à feuilles de 15-25 cm de long, ovales, vert moyen, fortement marquées de pourpre, surtout sur le bord des feuilles, les plus anciennes étant fendues.
Les fleurs étoilées de 10-15 cm de diamètre sont parfumées, jaune pâle au centre, palissant jusqu’au blanc sur les bords.

 

Sources : l’internaute et wikipedia

 

**Claude (Kryg77) : http://faune-et-flore-77.over-blog.com/

Yves (La Gare Centrale) :   http://la-gare-centrale.over-blog.com/

Cygne tuberculé

Cygne tuberculé

Cygnus olor

Paris Lac des Minimes

 

Nous sommes en pleine période de nidification.
Contrairement aux idées reçues, le couple de cygnes tuberculé n’est pas uni pour la vie.

cygne tuberculé

*Une image rare, les deux parents avec leurs petits. La plupart du temps, le mâle est trop occupé à protéger férocement son territoire.

 

Même s’il est uni au moins pour une saison,le mâle peut avoir jusqu’à quatre partenaires, ou même  » divorcer  » pour une autre.
Les deux parents construisent le nid, très gros,et hors de l’eau.Le mâle apporte les matériaux, roseaux et herbes, à la femelle. Entre avril et mai, celle-ci dépose de 5 à 12 oeufs.

cygne tuberculé
*Un des quatre cygnons de la fratrie, ils doivent avoir un mois.

 

C’est la femelle qui va assurer l’incubation pendant environ 36 à 38 jours. Le mâle surveille le territoire. Il peut la remplacer quand elle se nourrit, et reprendre l’incubation si elle
disparaît (mort ou maladie).
Les poussins vont à l’eau immédiatement après l’éclosion.  cygne tuberculé

Les deux parents élèvent les cygnons.  La femelle couve les cygnons qui montent souvent sur le dos des adultes, et plus souvent sur la femelle. Les jeunes ont leur plumage complet à
l’âge de 60 jours. Ils ne pourront voler qu’au bout de 4 ou 5 mois. Ils atteignent leur maturité sexuelle à l’âge de trois ans. Ils restent avec les parents jusqu’au printemps suivant, jusqu’à la
période de reproduction.


sources : http://www.oiseaux.net/

photos du 22 mai 2011.

Canard colvert

Lac des Minimes Paris  canard colvert

Sur le lac, profitant d’un petit moment de calme avant l’arrivée des barques, Madame canard fait un brin de toilette sur le lac des Minimes.canard colvert

Elle va passer un long moment à s’ébrouer sur l’eau, un plaisir de la regarder.

canard colvert

Le lac des Minimes, une nature sauvage, on peut regretter la présence des bateaux aux beaux jours, qui viennent troubler la tranquillité de ses hôtes.

Abeille charpentière

L’abeille charpentière
(Xylocopa violacea)

Parc Floral de Paris

Métro Château de Vincennes


Ordre des hyménoptère (guêpes, abeilles, bourdons, fourmis, …)
Famille des apidae (abeilles et bourdons)

Communément appelée abeille charbonnière.


Avec ses ailes d’un violet très sombre, sa grande taille (25 à 30 mm), elle ne passe pas inaperçue. En bourdonnant, l’abeille charpentière (ou xylocope violet) virevolte, butine, creuse dans son
bel habit noir au reflets violacés. On la rencontre du mois de mai au mois septembre. Elle ressemble à un gros bourdon noir.
Abeille charpentière

Pourquoi « charpentière » ?
« C’est la plupart du temps lorsqu’il est occupé à butiner qu’on observe le xylocope (« la » xylocope devrai-je dire car les mâles sont bien plus discrets, et bien moins travailleurs…), mais
peut-être l’avez vous déjà vu occupé à creuser du bois sec à l’aide de se mandibules. Cette opération ne lui sert pas à se nourrir (la preuve : elle laisse les copeaux sur place) mais à creuser
une galerie de 10 à 20 cm de long (pour un diamètre de 15 à 20 mm) où elle créera plusieurs cellules qui contiendront chacune un œuf et une réserve de pollen pour permettre le développement de la
progéniture… « 
Beaucoup de travail pour un insecte de cette taille ! D’autant plus que pour cela, notre charpentière n’a qu’une paire de mandibules comme outil…
Abeille charpentière

*Ici, abeille charbonnière sur une fleur de Phlomis fructicosa L.
On voit clairement sa trompe.

 

Phlomis fructicosa L : famille des lamiacées
Le Phlomis fruticosa se définit comme une vivace à tendance arbustive formant de grosses touffes bien denses de feuilles ovales, grisâtres, feutrées et très duveteuses. En été, de nombreuses
tiges de fleurs groupées en anneaux étagés, de couleur jaune d’or, apparaissent sur la plante.

 

 

sources : http://naturalistic.over-blog.com/article-621800.html

photos : 20 mai 2011.

 

 

Tadorne Casarca

Tadoren casarca : naissances au Parc Floral de Paris.

 

Une autre jolie rencontre vendredi dernier au Parc Floral : ces bébés Tadorne casarca. Ils paraissent si petits sur le lac; à peine nés ils sont capables de quitter le nid et de se nourrir seuls.

Tadorne casarca

Tadorne casarca

Tadorna ferruginea

Ordre : Ansériformes

Famille anatidés

Biométrie :

Taille : 61 à 67 cm
Envergure : 121 à 145 cm
Poids : 1 200 à 1 500 g

Tadorne casarca

*C’est le plus craquant de tous les petits bébés oiseaux rencontrés dans nos parcs.

 

Il est monogame. Son nid est placé dans une crevasse de rocher, un terrier ou un trou d’arbre. En fait, il s’agit d’une simple dépression rembourrée de duvet. De février à mai, cela dépend des
régions, la femelle y dépose 8 à 10 oeufs qui sont couvés pendant une période variant de 28 à 29 jours. Comme chez la grande majorité des canards, les petits sont nidifuges.

Tadorne casarca

*Ici, la femelle avec un de ses petits poussins. Si je me souviens bien, ils sont six.

 

sources : http://www.oiseaux.net/

© Tous droits réservés, Visites guidées.net, © 2009-2017. Site optimisé pour Mozilla Firefox, Google Chrome et Internet Explorer 7+