Paris autrement

Paris autrement

Blog principalement consacré à Paris, ville touristique qui a la réputation d'être la plus belle ville du monde. Vous découvrirez également un Paris pittoresque, insolite et secret : ce sont des endroits souvent méconnus des Parisiens. Sans oublier la région Ile de France.

 "Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le Paradis." Jules Renard

Le mur murant Paris, rend Paris murmurant    Anonyme

Paris se visite le nez en l'air  :   http://www.parislenezenlair.fr/ 

J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire

                       

  Chaque article où ce logo apparaît fait l'objet d'un dépôt chez un huissier de justice

Les écrits et les photos  de ce blog ne sont pas libres de droit. Ils ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur.

" L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial " Article L111-1 du code de la propriété intellectuelle

Bien faire et laisser braire

Catégorie: X Non classé

La Oude Kerk Amsterdam Marinus Boezem

La Oude Kerk

Marinus Boezem
24 Novembre 2016 – prolongée 30 Avril 2017

Entrée payante 10 €

La Oude Kerk sert désormais d’écrin à des expositions d’art contemporain. Les verres brisés, « Météorites », sur le sol font partie d’une exposition, et sont des oeuvres réalisées par l’artiste Marinus Boezem. 

Météorites

La Oude Kerk Marinus Boezem

La Oude Kerk Marinus Boezem

La Oude Kerk Marinus Boezem

 

Marinus Boezem (1934) a développé les cinq Oude Kerk nouvelles, dont un labyrinthe vertical, où nous apparaissons en tant que visiteur ou disparaissons. Au cours des deux dernières années Marinus Boezem a visité le plus ancien bâtiment d’Amsterdam à plusieurs reprises pour saisir les lieux où l’architecture semble soulever l’homme un instant de son existence terrestre.

La Oude Kerk Marinus Boezem

 

Il a développé des idées qui se sont réunies dans une compréhension intensive de la gravité. Par exemple, un ascenseur, deus ex machina (dieu latin d’une machine) vous permet, à 15 mètres de haut, de voir l’Eglise sous une nouvelle perspective.

La Oude Kerk Marinus Boezem

La Oude Kerk Marinus Boezem

Marinus Boezem
Sa vision de l’architecture gothique a été l’une des raisons pour la vieille église de demander Marinus Boezem de développer de nouveaux travaux pour ce monument de style gothique. Boezem est considéré comme l’un des fondateurs de l’art conceptuel. Une certaine légèreté est caractéristique de son travail. Le matériel qu’il utilisait souvent des éléments intangibles tels que le vent, l’air et la transparence. Son travail révèle une fascination pour les églises et les bâtiments de l’église.

La Oude Kerk Marinus Boezem

La Oude Kerk Marinus Boezem

 

L’une des œuvres célèbres Atria est la cathédrale verte (depuis 1978) dans le sud de Flevoland. Il a planté 178 jeunes arbres peupliers qui forment le sol de la cathédrale de Reims (1211-1290). Le logo du plan de la cathédrale de Reims est devenue au fil des ans le logo de l’âme. Le gothique, la cathédrale comme point culminant, il voit comme une métaphore du désir humain de spiritualité. Le désir de voler, de s’élever au divin et laisser tout derrière terrestre.

La Oude Kerk Marinus Boezem

 

Labyrinthe

La Oude Kerk Marinus Boezem

Exposition, programme de performance et les programmes publics se rapprochent . Le Bosom d’exposition dans le bâtiment le plus ancien à Amsterdam est organisée par Lorenzo Benedetti et Jacqueline Grandjean.
Une partie est un programme de performance avec une nouvelle génération d’artistes, dont Béatrice Balcou, Abner Preis et Yuki Okumura. Le programme de travail de Marinus comme point de départ est spécialement conçu pour Amsterdam Art moyen de week-end (24 – 27 Novembre, 2016). Curateurs de cette composante Julia Mullié et Nick Terra.

La Oude Kerk Marinus Boezem

 

De plus, le visiteur peut dans les deux derniers mois de l’exposition participent à nouveau au programme public Come Closer. Ce programme prend quatre nuits devant les lignes imaginaires Marinus Boezem est devenu la vieille église. Chaque soir, se compose de 60 minutes de musique, des spectacles et des conférences, avec un bar ouvert après.

Dans l’air

La Oude Kerk Marinus Boezem

 

De la mis en péril à l’art basel
Les conservateurs de la dernière édition de Art Basel (Juin 2016) ont sélectionnés ShowIX – La salle de rideau (1965-2016) de Marinus Boezem. Ceci est révélateur de l’attention internationale actuelle sur les artistes des années 60 et 70. Les oeuvres de Boezem sont exposées aux Pays Bas et à l’étranger, y compris les premières expositions controversées d’art conceptuel international « sur les vis desserrées « dans le Stedelijk Museum (Amsterdam, 1969) et » Quand les attitudes deviennent forme « à la Kunsthalle de Berne (1969), ainsi que MOMA (New York, 2009), Hamburger Bahnhof (Berlin, 2012), Musée d’art contemporain de Tokyo (Tokyo, 2005), Fondazione Prada (Venise, 2013) et le marché de la viande (Middelburg).

Progretto Spaziale

La Oude Kerk Marinus Boezem

 

Sources : 

www.oudekerk.nl/programma/marinus-boezem-vanaf-24-november-in-de-oude-kerk/

La Oude Kerk

La Oude Kerk ( La vieille église)

Oudekerksplein 23 (place de la Oude Kerk) Amsterdam

 

Les orgues de la Oude Kerk

Sweelinck devint organiste ici en 1577. Il avait 15 ans. Il était  connu pour ses improvisations. Il est mort à 59 ans, il a été enterré dans l’église. Les concerts médiévaux attiraient beaucoup de monde. Jean-Sébastien Bach a été influencé par Sweelinck.

La Oude Kerk Amsterdam

La Oude Kerk Amsterdam

La Oude Kerk Amsterdam
C’est Jan Pietersz Sweelinck (1562-1621) qui a fait connaître la Oude Kerk. Les mélomanes se réunissaient pour l’écouter jouer chaque jour de la semaine à six heures, et le dimanche avant et après la messe. D’abord embauché comme organiste suppléant, Sweelinck se vit offrir un poste à temps complet par le nouveau conseil paroissial protestant en 1580. Certains puritains considéraient son style comme frivole, mais les bourgmestres, propriétaires de l’église et des deux orgues, ne s’en laissèrent pas compter et lui donnèrent le champ libre. C’est ainsi comme le compositeur néerlandais phare au début de l’ère moderne, édifiant une passerelle entre les styles Renaissance et Baroque. Sweelinck, qui exerça une influence majeure sur le jeune Jean-Sébastien Bach, joua dans l’église pendant plus de 44 ans. Il y fut enterré après son décès , le 21 octobre 1621. Sa dalle funéraire se trouve dans le choeur à droite.

La Oude Kerk Amsterdam

La Oude Kerk Amsterdam
La Oude Kerk compte quatre orgues. Le grand orgue, également appelé orgue Vater Müller, est le plus imposant et occupe une place prédominante au-dessus du porche. Construit en 1724 par le facteur hambourgeois Christian Vater, il fut démonté en 1738 car la tour menaçait de s’effondrer. Chargé de sa reconstruction, Johan Caspar Müller en adapta la forme, de sorte qu’une fois terminé, en 1742, les paroissiens puissent profiter d’une acoustique améliorée.

La Oude Kerk Amsterdam

La Oude Kerk Amsterdam

Le choeur
Au quinzième siècle, un choeur fut construit pour chanter des louanges à Dieu, et prier pour les âmes des défunts. Les voix de ses membres résonnaient lors des matines (entre 3 et 6 heures du matin), des tierces (9 heures), des sextes (midi), des nones (15 heures), des vêpres (17 heures), et des complies (20 heures).

Le choeur se composait à l’époque de quatre à huit prêtres rompus au chant. Ils furent très vite secondés par quatre à six jeunes garçons, généralement élèves de l’école de latin locale. Au seizième siècle, des chanteurs laïcs enrichirent le choeur de voix basses et ténors, introduisant un nouveau style polyphonique.

La Oude Kerk Amsterdam

Les deux stalles de sièges relevables disposées face à face permettaient d’accueillir un groupe conséquent : à partir de 1480, 42 personnes pouvaient y prendre place. Il est cependant improbable que tous ces sièges aient été destinés au seul choeur, qui n’a jamais compté autant de membres. On suppose donc que les nombreux aumôniers et altaristes y prenaient également place. Ces derniers étaient chargés de donner la messe aux 39 autels financés par des guildes et des mécènes privés.

Table du choeur

La Oude Kerk Amsterdam
Pendant la messe tout le monde boit du vin dans une coupe d’argent ( après ça j’ai eu la grippe )
Dimanche 20 janvier 2013, il fait moins 7 degrés dans l’église. Pendant la messe le choeur chante de petits nuages blancs.

Ici il y avait des images colorées colorées des Apôtres, supprimées en 1566 ( fureur iconoclaste ).
Dans le coin gauche du choeur, en entrant, les bancs de mariage de Rembrandt ont été publiés dans la vieille église.
Grilles en or.

Inscriptions à l’intérieur et à l’extérieur du jubé
Lorsque que la Oude Kerk était encore de confession catholique, le choeur était fermé aux laïcs : un jubé séparait alors le sanctuaire et le choeur du reste de l’église. Un autel secondaire se trouvait au centre, devant le jubé. Vers 1450, les côtés du choeur furent séparés du déambulatoire par une cloison de bois érigée contre les stalles.

La Oude Kerk Amsterdam

La construction du choeur était achevée depuis vingt ans à peine lorsque le clergé catholique fut évincé et que l’église devint protestante. Afin de commémorer la Réforme de 1578, l’administrateur d’église Cornelis Schellinger fit placer une inscription en haut du jubé :
 » Les excès infligés à l’église de Dieu furent ici réparés en l’an soixante dix-huit. »

Le terme « excès » fait ici référence aux pratiques catholiques telles que les processions ou la vénération des saints. Avec cette inscription, Schellinger balaie du revers de la main la tradition catholique de la Oude Kerk.

La Oude Kerk Amsterdam
A l’intérieur du jubé figure une autre inscription de Cornelis Schellinger, qui souligne le rôle central de la Bible et le manque de pertinence des apports catholiques ultérieurs :
 » Désormais, pour préserver la pureté de la connaissance et du service de Dieu, suivons la voie de la Parole et non celle de l’invention humaine. »

La Oude Kerk Amsterdam

Par une troisième inscription, Cornelis Dircksz laisse entendre que les Néerlandais seraient un peuple élu de Dieu, qui les aurait sauvés de la redoutable Armada espagnole en 1588 :
 » Cette Alliance impie résolue à anéantir la Vérité, envoya la flotte espagnole accompagnée d’une Grande Armée. Mais Dieu empêcha cette Armée et dispersa la Flotte. De toute part le feu s’abattit, la jetant contre les rocs. Louons Celui qui Défendit Sa Cause, en l’an quatre-vingt-huit. »

Bateaux
Voici l’ AEOLUS, maître des vents ( fils de Poséidon). C’était le bateau de l’amiral Van Heemskerck, son mausolée est en dessous. A cette époque il fallait près de 2000 chênes pour construire un tel navire.

La Oude Kerk Amsterdam

Plafond
Toutes les constructions en bois de cette église sont en chêne importé d’Allemagne par bateau.
Toutes les mesures de construction peuvent être ramenées au pouce amstellodamois (2,57 cm) de longueur ou de largeur.
La vieille église a la plus grande toiture d’Europe.
Le toit est de type à voûtes en berceau, avec des fenêtres en ogive pour un meilleur soutien. Il ressemble à la coque d’un bateau.

La Oude Kerk Amsterdam

Les peintures et décorations
Après la Réforme de 1578, les décorations catholiques riches en couleurs furent recouvertes de peinture grise en application des principes puritains. Une partie de cet important héritage décoratif fut cependant réhabilitée lors des restaurations effectuées après 1945.

La Oude Kerk Amsterdam

La Oude Kerk Amsterdam

La Oude Kerk Amsterdam

Les peintures ornant les poutres de la chapelle de Saint Georges datent de 1412; ce sont les plus anciennes décorations encore visibles à ce jour dans l’église. Les peintres dessinaient des formes à l’aide de pochoirs avant d’en colorer l’intérieur. Les peintures de la voûte ne sont pas toutes visibles.

La Oude Kerk Amsterdam

La Oude Kerk Amsterdam

Sources : portrait vivant de la Oude Kerk contemporaine selon l’artiste Jan Rothuizen

Chèvre des Fossés Jardin desTuileries

Chèvre des Fossés

Jardin des Tuileries

 

Quittons provisoirement la FIAC…

… au détour d’une allée, entre deux visites d’oeuvres d’art, surprise, une chèvre dans le fossé !!!

 IMG_7789 ter

 

Une Chèvre des Fossés aux Tuileries

Après les brebis d’ouessant « embauchées » comme tondeuses à gazon aux Archives et au Parc Floral, ce sont deux Chèvres des Fossés qui officient aux Tuileries ! Les deux biques s’affairent à nettoyer consciencieusement les fossés du jardin.IMG_7792 bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De part et d’autre du grand bassin rond, les jardins présentent un talus dont la pente est tellement forte que les jardiniers devaient couper la sécurité de la tondeuse, ce qui représentait un danger.
Ces chèvres améliorent donc, sans le savoir à l’amélioration des conditions de travail des jardiniers !

Elles sont mises à disposition par une entreprise, chargée de l’entretien des jardins voisins du Louvre, tant qu’il restera de l’herbe à paître. Elles seront là cet automne tant que la météo se maintiendra. A cette heure, elles ne doivent plus y être.

IMG_7808 bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Chèvre des Fossés
C’est une chèvre commune de l’Ouest, appelée parfois « Chèvre des talus », ou plus souvent « Chèvre des Fossés ». Cette race très ancienne occupait traditionellement les provinces normandes et bretonnes, dont les pays de la Loire.IMG_7819 bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Ce ne sont pas les fleurs qu’il faut débrousailler !

 

La Chèvre des Fossés est de taille petite à moyenne, son ossature est légère.Toutes les couleurs de la robe sont possibles, son poil est plus ou moins long sur tout le corps, et souvent rempli d’une épaisse bourre en hiver. IMG_7823 bis
Cette chèvre était le symbole de la subsistance familiale dansles milieux les plus modestes. Elle était la « vache du pauvre », en fournissant lait, viande, peau et parfois travail aux ruraux sans terre et aux déshérités.IMG_7824 bis

Pendant la journée, la bique était élevée au piquet, mise à paître dans les ronces et broussailles des sentiers, sur les bordures des fossés  ou encore le long des talus, d’où son nom « chèvre des talus », sa docilité et sa rusticité. Aux Tuileries le piquet était planté tout en bas du fossé.

IMG_7830 bis

Aujourd’hui la chèvre des fossés est éleée pour la sauvegarde de la race, et l’entretien des espaces.
Cette chèvre, docile et familière, fait ainsi office de tondeuse-débrousailleuse.
Quelques éleveurs l’élèvent pour son lait : fabrication et vente de fromages, ou pour la viande (chevreaux).IMG_7839 bis

sources :
http://www.chevredesfosses.fr/
http://www.pariscotejardin.fr/

Eglise Sainte Croix le beffroi

Nantes secret et insolite

Eglise Sainte Croix

Place Sainte Croix Nantes

Quartier du Bouffay

Tram ligne 1 Bouffay ou à pied, 10 minutes depuis la gare!

 

Le beffroi du Bouffay

IMG_6944 BIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est le seul beffroi de Nantes, où les clochers sont nombreux. On l’aperçoit au détour d’une rue… ou par dessus les toits, tant il domine le quartier de sa hauteur. C’est une petite merveille.

sAINTE cROIX

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le beffroi du Bouffay est reconnaissable de loin avec sa balustrade en fer surmontée d’un dôme en plomb, où des anges jouent de la trompette.

IMG_6967 BIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conan le Tort, comte de Rennes et du de Bretagne, fit édifier au Xe siècle une forteresse à l’angle sud-ouest de l’enceinte qui séparait la Loire de l’actuelle place du Bouffay. Elle sera la résidence des comtes et des ducs de Bretagne. Quelques siècles plus tard, au XIIe siècle, un nouveau château est construit pour les seigneurs de la cité.

IMG_6940

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A partir de 1467, une partie du vieux château est transformée en prison. Le duc François II, dix ans plus tard, y installe un office de sénéchaussée, juridiction seigneuriale, domaniale et judiciaire.Henri II y ajoutera en 1551 un présidial, tribunal civil et criminal, transformant ainsi l’ancien château en palais de justice. PLus rien ne subsiste du vieux château, disparu au XIXe dans le cadre de l’embellissement de la ville par l’architecte Ceineray.

IMG_6942

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1667, on décide, sur les deniers publics, de surmonter la vieille tour du château du Bouffay d’une horloge, surmontée d’un dôme en plomb soutenu par des cariatides. Malgré cet embellissement, la destruction du bâtiment est ordonnée en 1848. Malgré la protestation des habitants l’horloge est alors transportée à l’Hôtel de Ville. Les habitants du Bouffay signent une pétition pour réclamer son retour !

On décide alors d’abriter la cloche et l’horloge du Bouffay dans l’église Sainte-Croix, l’ancienne chapelle du palais.  Reconstruite à la fin du XVIIe, elle ne ressemble pas à celle d’aujourd’hui. Elle se composait de deux étages coiffés d’une massive tour carrée.

Driollet, architecte de la ville de Nantes, dote l’église Sainte-Croix, en 1860,  d’un troisième étage. Il est surmonté d’en beffroi en métal destiné à accueillir la cloche et l’horloge de l’ancien château du Bouffay.

IMG_6945 BIS

 

Au sommet du beffroi, des anges jouent de la trompette. Et c’est un étonnement de découvrir, au détour d’une rue, cette étrange et surprenante façade. L’origine de l’église Sainte-Croix, construite au coeur de la vieille cité de Nantes, est obscure. On sait seulement avec certitude qu’au XIe siècle, elle était confiée aux bénédictins de Marmoutiers-les-Tours.

IMG_6941 BIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources : Nantes secret et insolite, les trésors cachés de la cité des Ducs Editions Les beaux jours, sur site à l’église, et complément www.archives.nantes.fr/

IMG_6965 BIS

Trentemoult

Nantes secret et insolite

 

Trentemoult

Loire Atlantique

Départ en bateau depuis la gare maritime de Nantes

Tramway Ligne 1 arrêt Gare maritime

Durée de la traversée de la Loire : 10 minutes 

IMG_6473 bis

Si proche de Nantes, et pourtant si éloigné par le dépaysement! Ce petit village vit à un ryhtme bien différent de celui du citadin. Ses ruelles, ses maisons colorées, ses guinguettes et terrasses semblent vivre hors du temps.

 IMG_6472 bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le visiteur vient ici manger ou boire un verre en bord de Loire, ou bien se balader sans but particulier. 

 IMG_6480 bis

Trentemoult, c’est un petit coin de paradis, un chef d’oeuvre de bien-être qui n’est toutefois pas en péril tant ses habitants sont résolus à n’y rien changer. 

IMG_6488 bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ses maisons traditionnelles de pêcheurs sont adaptées aux crues de la Loire, elles étaient en général construites sur trois niveaux.  

IMG_6641 bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cellier occupait le premier niveau, inondable.La pièce d’habitation se trouvait au second niveau. Au dernier, un grenier qui communiquait parfois avec les greniers mitoyens, permettait aux voisins de se rencontrer sans utiliser de barque.

 IMG_6483 bis_DxOVP

Les escaliers étaient en principe extérieurs pour accéder directement à la pièce d’habitation lors des inondations. 

IMG_6638 bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temps des cap-horniers

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, dès 1850, les cap-horniers se sont sentis à l’étroit dans ces petites maisons de pêcheurs. Ils se sont fait construire autour du vieux village des maisons bourgeoises, entourées de vrais jardins d’agrément. On retrouve dans ces jardins les plantes exotiques ramenées de leurs lointains voyages. Les façades sont remarquablement structurées, balcons et belles ferronneries côtoient consoles, terrasses, toits en ardoises, encadrement en pierre de tuffeau, escaliers majestueux, petites fenêtres inscrites dans les cheminées. 

IMG_6493 bis

*maison de cap hornier. Sur le côté deux plaques, voici ce qu’elles disent de l’histoire de Trentemoult :

Des jardins aux parfums tropicaux

« Au 17e siècle, Colbert a imposé aux capitaines au long cours de ramener en France des échantillons d’espèces étrangères. Mais ils ont aussi ramené (en souvenir de lointaines amours?) des prénoms des îles. Ainsi à Trentemoult  j’en connaissais qui s’appelaient Rosisla Aubin, Amazélie Cloâtre, ou encore Lodoïska Soulas. Il y avait aussi Olympe, et Ismérie Boju ».
Elysée Lancelot…

Espèces ramenées des contrées lointaines sur ordre de Colbert : Albizzia julidrissin, palmier chamaerops exelsa, palmier phoenix canarienisis, aralia elata ou angélique en arbre,
magnolia soulangeana, magnolia grandiflora, figuier ficus carica, camélia japonica, aucuba japonica, bananier musa, …

Ces maisons étant des propriétés privées, protégées par de hautes grilles, c’est plus délicat de les photographier.

 

Un village labyrinthique

IMG_6629 bis

Imbriquées pour se protéger du vent, les habitations trentemousines ont façonné un village biscornu aux ruelles étroites et aux petits jardinets, appropriés au fil du temps sur l’espace public. Parfois, le passage est juste assez large pour passer les barques lors des crues.

  IMG_6646 bis

 

Un monde de marin

Témoignages (plaques sur des maisons)

A l’époque prospère des longs courriers, à la fin du XIXe, Trentemoult comptait plus d’inscrits
maritimes que Nantes! C’était la pépinière de valeureux marins. Il faut dire que l’idée ne nous serait pas venue de faire autre chose. Ici tout le monde était marin ou charpentier.
Aubin, Bessac,Boju, Chauvelon, Codet, Lancelot, Lebeaupin, Lebreton, Ollive, Ordronneau, Viaud…

Du fleuve à la mer
« La vie doit rester sur l’eau. A Trentemoult il faut découvrir ses maisons du pont d’un bateau un soir de pêche dans la brume. Avant la guerre, une belle grève de sable. Au bas du chantier, les pêcheurs à la senne ramenaient des dizaines  d’aloses. Le dimanche les gens de Chantenay et de Nantes venaient tous en acheter. C’était une vraie animation! D’ailleurs, il y a une peinture d’Edmond Bertreux où l’on voit l’équipe de pêcheurs tirer sur le billon. Aujourd’hui la Loire a changé, je suis le seul pêcheur profesionnel »
Anguille, Brême, brochet, civelle, gardon, lamproie, mulet, perche royale, plie, sandre, saumon

 

Maisons de marins et de pêcheurs

Ces maisons, dont l’accès est surélevé, sont percées d’une porte en bas, de fenêtres à l’étage, et de lucarnes au niveau des combles, alignées sur un axe central. Elles sont parfois flanquées de courettes ou de minuscules jardins.

IMG_6487 crochet anneau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* tout en haut, sur le côté de la maison,  on distingue le crochet qui servait à hisser les meubles.

Le ciel est quasi du même bleu que la maison !!!

 

On trouve des traces du débordement du fleuve : le crochet rivé en hauteur pour hisser les meubles encordés et les anneaux scellés dans les soubassements pour l’amarrage des barques.

 IMG_6623 anneau bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*En bas à droite , on distingue l’anneau qui servait pour attacher les barques 

IMG_6636 bis

© Tous droits réservés, Visites guidées.net, © 2009-2017. Site optimisé pour Mozilla Firefox, Google Chrome et Internet Explorer 7+