Paris autrement

Paris autrement

Blog principalement consacré à Paris, ville touristique qui a la réputation d'être la plus belle ville du monde. Vous découvrirez également un Paris pittoresque, insolite et secret : ce sont des endroits souvent méconnus des Parisiens. Sans oublier la région Ile de France.

 "Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le Paradis." Jules Renard

Le mur murant Paris, rend Paris murmurant    Anonyme

Paris se visite le nez en l'air  :   http://www.parislenezenlair.fr/ 

J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire

                       

  Chaque article où ce logo apparaît fait l'objet d'un dépôt chez un huissier de justice

Les écrits et les photos  de ce blog ne sont pas libres de droit. Ils ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur.

" L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial " Article L111-1 du code de la propriété intellectuelle

Bien faire et laisser braire

Archives pour août, 2009

Konya Turquie

Konya Mevlâna Müzesi

 

La vue de ton visage a fait éclore des roses dans mon coeur,

Et tes yeux ont illuminé mes yeux

Je disais: « Que Dieu te préserve du mauvais oeil ».

Hélas… Je fus moi-même ce mauvais oeil.

  

Je suis ce soir avec un autre moi-même

Tenant nos assises sur le gazon.

Il y a la coupe, le vin, les dragées, la lumière, les musiciens, enfin
tout…

 

Tu n’es pas fait d’eau et de terre,

Mais rien ne compte pour moi, si ce n’est toi.

 

Tu es hors de ce monde errant, ce monde d’eau et d’argile.

Le corps est un ruisseau, l’âme de Jouvence qui y coule…

Là où tu te trouves, tu ne te soucies ni de l’un, ni de l’autre.

  Mausolée de Mevlana Konya Turquie

  Un jour que j’étais ivre, j’ai demande à mon maître
:

« Fais-moi comprendre l’être et le non-être ».

Voici sa réponse : « Va,

Quand tu seras loin des peines de ce monde, tu l’apprendras »

 

Je suis ivre de toi, non de vin, ni d’opium,

Je suis fou, ne cherche pas la raison chez un fou.

De mon âme débordante naissent mille fleuves,

De ma danse tournoyante le monde est étourdi.

 

Nous sommes le miroir et le visage à la fois,

Nous sommes ivres de la coupe éternelle,

Nous sommes le baume et la guérison,

Nous sommes l’eau de Jouvence et celui qui la verse.

 

Tu es partie ; ton départ m’arrache des larmes de sang,

Mon angoisse toujours accrue accroît mes larmes.

Tu n’es pas partie seule, mes yeux sont partis avec toi ;

Puisque je n’ai plus d’yeux, comment verser des larmes ?

 

extrait des quatrains Rouba’yat de Mevlâna 

Mausolée de Mevlana Konya Turquie

Mevlâna Müzesi

Mausolée de Mevlana et Musée Konya

 

« Viens, viens, viens… qui que tu sois, viens!

Viens aussi que tu sois infidèle, idôlatre ou païen,

Notre couvent n’est pas un lieu de désespoir;

Même si cent fois tu es revenu sur ton serment, viens! »

 

Le musée de Mevlâna est le joyau de la ville de Konya.

Mausolée de Mevlana Konya Turquie

C’est un lieu sacré autant qu’un musée, et, chaque année, des milliers de fidèles viennent ici pour prier et se recueillir près de la tombe de Mevlâna, l’un des plus importants philosophes dans le monde, dont les textes et les poèmes sont adorés par les musulmans.

L’extérieur du bâtiment est une véritable merveille avec son dôme cannelé composé de carreaux
turquoise.

Le sarcophage de Mevlana est situé juste sous le grand dôme.  

 

Mevlâna n’est pas un philosophe mais un mystique.

Cependant, le mysticisme étant une forme de philosophie on peut dire, que Mevlâna est un « philosophe mystique».

C’est aussi un moraliste et un bon psychologue car il connaît profondément les hommes et le peuple qu’il influença grandement.

Enfin, c’est aussi un grand poète. Son oeuvre : 25618 distiques, 40 000 vers, 3500 odes, 2000 quatrains, 147 lettres, un traité en prose et des recueils de prédications et d’interprétations des rêves.

Vigognes Ménagerie du Jardin des Plantes Paris

Vigogne
Vicugna vicugna
 

Vigogne Ménagerie Jardin des Plantes Paris

Camélidé sauvage, la vigogne vit en harem : le mâle, ses 2 ou 3 femelles, et leurs petits.

Le matin le groupe quitte son dortoir pour aller vers les pâturages. Le mâle défend son territoire contre les jeunes mâles ou les harems voisins par des menaces ou des poursuites.

Son habitat : des prairies semi-arides, jusqu’à 5800 mètres d’altitude sur les hauts plateaux de la Cordillère des Andes. Elle se nourrit d’herbe.

Vigogne Ménagerie Jardin des plantes Paris

La vigogne a longtemps été massacrée pour sa peau et sa fine laine.
C’est aujourd’hui une espèce strictement protégée, sa population est estimée à 100 000 individus.

Vigogne Ménagerie Jardin des Plantes Paris

Poids maximum : 60 kg.
1 petit par portée, gestation 11 mois et demi

* source : sur site

Citron

Citron

Gonepterix rhamni  
Famille des Pieridae sous famille des oliadinae. 
                                       
C’est un papillon assez grand, d’une envergure de 5,2 à 6 cm. Le mâle est jaune vif avec
une tache brune sur chaque aile, tandis que la femelle est blanc-verdâtre avec une tache orange sur les ailes.

Il habite dans les bois clairs, en lisière des forêts, les jardins jusqu’à 1800m environ.
Il vole d’avril à septembre.

La chenille, verte avec une ligne claire sur les flancs se nourrit de nerprun (Rhamnus).

Citron Jardin des Papillons Parc floral Vincennes

*  Jardin des papillons, parc floral de Vincennes

Quand il se pose sur une fleur, il referme toujours ses ailes, afin de se confondre avec la végétation et passer inaperçu de ses prédateurs (ooiseaux, araignées…).

C’est un papillon étonnant : il a une espérance de vie supérieure à un an et fait partie des papillons
européens ayant la plus longue existence.

Il connaît en général un seul hiver :  il se réfugie sur une plante qui ne perd pas ses feuilles, les
ailes fermées, bien camouflé, se faisant passer pour une feuille.

Sans autre protection, il tombe dans une sorte de coma pour ne pas épuiser les réserves accumulées l’été, et il est capable de résister au froid.

Au printemps, il reprend le cour de sa vie. C’est le premier papillon qu’on voit butiner, et le mâle va courtiser la femelle. La vie se poursuit, et la continuité de l’espèce est assurée.

Le Muséum rend hommage à Darwin

2009 l’année Darwin commémore le bicentenaire de la naissance du
naturaliste anglais (1809-1882) et le 150ème anniversaire de la parution de son livre « De l’Origine des Espèces par le Moyen de la Sélection naturelle, ou la Préservation des Races favorisées
dans la Lutte pour la Vie ».

le Muséum a tenu à rendre hommage à ce scientifique et à sa contribution déterminante dans le domaine de l’évolution.

                                   

Une lumière exceptionnelle, magique…

Les larges baies vitrées et la verrière de ce batiment immense laissent filtrer une luminosité différente selon les moments de la journée. Tous les animaux exposés bénéficient des rayons de lumière ciblés contrastant avec des zones de pénombre.

C’est un lieu extraordinaire.

 

Les 1000 squelettes montés qui sont présentés actuellement viennent des grandes missions que des voyageurs naturalistes ont effectuées au 18è et 19è siècles, de la Ménagerie du Jardin des Plantes et de l’ancienne galerie de zoologie Cuvier.

Ces pièces ont un double intérêt, historique et scientifique. La galerie de paléontologie et d’anatomie comparée a été inaugurée en 1898.

Ce sont les professeurs Albert Gaudry (géologue et paléontologiste) et Georges Pouchet (professeur d’anatomie comparée au Muséum) qui en sont les fondateurs.

© Tous droits réservés, Visites guidées.net, © 2009-2017. Site optimisé pour Mozilla Firefox, Google Chrome et Internet Explorer 7+