Paris autrement

Paris autrement

Blog principalement consacré à Paris, ville touristique qui a la réputation d'être la plus belle ville du monde. Vous découvrirez également un Paris pittoresque, insolite et secret : ce sont des endroits souvent méconnus des Parisiens. Sans oublier la région Ile de France.

 "Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le Paradis." Jules Renard

Le mur murant Paris, rend Paris murmurant    Anonyme

Paris se visite le nez en l'air  :   http://www.parislenezenlair.fr/ 

J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire

                       

  Chaque article où ce logo apparaît fait l'objet d'un dépôt chez un huissier de justice

Les écrits et les photos  de ce blog ne sont pas libres de droit. Ils ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur.

" L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial " Article L111-1 du code de la propriété intellectuelle

Bien faire et laisser braire

Archives pour septembre, 2009

Commissariat du 12ème arrondissement

Une curiosité depuis la promenade plantée

 

Au croisement de la rue Rambouillet, se dresse le très bizarre commissariat du 12e arrondissement, avec ses trois derniers étages comme des ponts de paquebot et ses cariatides géantes accoudées au toit. Il s’agit d’un curieux pastiche des Esclaves de Michel-Ange.

 

Le dernier étage est décoré de douze sculptures identiques masculines et sensuelles.

Elles donnent une dimension monumentale exceptionnelle et baroque à l’immeuble.

 

Depuis la promenade plantée on a une vue imprenable sur ces jeunes éphèbes au torse troué qui montent la garde avec dignité, comme les gardiens de la paix cinq étages en dessous.

Fête du miel au jardin du Luxembourg

Le rucher  est situé près du pavillon Davioud, à proximité de la rue Vavin, en plein cœur du  jardin du Luxembourg, dans le 6ème arrondissement de Paris.

20 ruches sont en activité. C’est le plus ancien rucher urbain de France : il fut construit en 1856.
Henri Hamet, apiculteur, souhaitait avoir un site où il pouvait mettre en pratique ses conférences apicoles.
Le général marquis d’Hautpoul –grand référendaire du Sénat*– lui céda la concession d’un terrain dans le Jardin du Luxembourg. A la fin du XXe siècle une rénovation devient indispensable. Sous l’impulsion du Président Alain Poher et des Questeurs du Sénat, des travaux débutent en hiver 1990 et l’inauguration a lieu le 9 avril 1991.


L’architecte du Sénat, Mr Jacques Patureau, utilise le motif hexagonal représentatif des constructions propres à l’abeille.

Dans le jardin du Luxembourg les abeilles butinent diverses plantes mellifères, et elles produisent  tous les ans un miel frais et parfumé. Les arbres fruitiers et les marronniers apportent  toute la saveur à ce miel, et les tilleuls ajoutent une note fraîche et un léger goût mentholé.

Les installations sont constituées du rucher lui-même et du Pavillon Davioud. Celui-ci est situé à proximité de la rue Vavin.

* Le Sénat gère et administre le jardin du Luxembourg J’ai goûté le miel, il est très bon ! 

Parc de Reuilly

Paris 12ème arrondissement Reuilly

Cet après -midi j’ai pris le train des beaux jours tout en flânant dans le 12ème arrondissement de Paris, de Daumesnil jusqu’à La Bastille.

Rien de tel que de se prélasser dans le jardin de Reuilly sous le chaud soleil d’automne.
Rendez-vous céleste des amoureux, ce jardin, proche de l’ancien château de Reuilly, séjour des rois Mérovingiens, offre quelques terrasses ou belvédères où profiter des douceurs de l’été
indien.

 
Il est reconnaissable à sa passerelle en bois qui surplombe une pelouse de 4200 m2 ouverte au public.
Il est accessible depuis le métro Montgallet, Dugommier ou Daumesnil par la promenade plantée.
Ce jardin, d’une superficie de 15 000 m2, fait partie de la promenade plantée. Il a été achevé en 1995, il est situé sur les anciens espaces de l’ancienne gare de triage et de frêt de Reuilly,
dans un quartier entièrement reconstruit entre 1987 et 1995.

A l’intérieur, surprise, un jardin potager : aubergines, poivrons, choux rouges,
tomates achevant de mûrir.

De gourmandes belles-dames tourbillonnent dans l’air doux, de fleur en fleur, profitent du soleil, butinent le nectar tandis que les premières feuilles d’autome tombent.

Château de Vincennes

Le château de Vincennes, témoin de l’histoire de France. 
Au 12 ème siècle les souverains capétiens fondent un manoir de chasse dans le bois de Vincennes.
Au début de la guerre de 100 ans* Jean II le Bon (1350-1364) entreprend à proximité la construction du donjon.

Son fils Charles V (1364-1380)** l’achève vers 1370.

Donjon et manoir sont ensuite protégés par une enceinte ponctuée de 9 tours.  

 

*Vue depuis une fenêtre du pavillon de la Reine : la Sainte Chapelle, le portique de Le Vau qui relie les 2 pavillons, le Donjon, et le pavillon du Roi
en parfaite symétrie avec celui de la Reine.

 

Aux XVI et XVIIèmes siècles, lors de périodes troublées, des souverains se réfugient derrière les murs
de l’immense château.

 
De nouvelles constructions (pavillons du Roi et de la Reine) marquent la présence épisodique de Louis XIV(1643-1715) avant son installation définitive à Versailles en 1682.

En 1380, à la mort de Charles V le chantier de la Sainte Chapelle vient de démarrer : son portail sera l’un des premiers chefs d’oeuvre du gothique flamboyant.

 

* guerre de Cent ans : suite de conflits où s’affrontent les rois de France et d’Angleterre de 1337 à 1453.

** les dates sont celles de début et de fin de règne

 

Le pavillon de la Reine

Les salles Mazarin.

L’aile nord du pavillon de la Reine est la partie réservée aux appartements du Cardinal Mazarin (1602-1661), principal ministre de Louis XIII et d’Anne d’Autriche régente.

En 1653, le cardinal de Mazarin a reçu la charge de gouverneur de Vincennes.

Pour accueillir la régente Anne d’Autriche et son ministre il décide d’ajouter à la résidence royale médiévale une demeure plus moderne et plus spacieuse.

L’architecte de Vaux le Vicomte Louis le Vau prend le parti d’englober le pavillon construit par Marie de Médicis, au sud du donjon en le doublant sur sa largeur.

Mazarin profita bien peu de ces pavillon puisqu’il mourut en 1661.
Traditionnellement il est admis qu’il mourut dans cette pièce.

 

Château de Vincennes
De 1661 à 1668 le pavillon fut habité par par la Reine mère Anne d’Autriche, d’où le nom de pavillon de la Reine qui lui est resté, et par Monsieur, frère du roi Louis XIV.

 
Dans la chambre de Mazarin le plafond est d’origine les murs et les plafonds sont richement ornés.
La pièce maîtresse est le plafond peint par Michel Dorigny au XVIIème siècle.Il représente Zéphyr et Flore, étendus dans les nuages. Le couple est entouré par des amours.
 

 

Les murs sont enduits de toiles marouflées aux motifs classiques.
Le marouflage consiste à réunir un support souple, une toile, avec un support plus rigide, le bois; cet assemblage est possible grâce à une colle forte, la maroufle.

© Tous droits réservés, Visites guidées.net, © 2009-2017. Site optimisé pour Mozilla Firefox, Google Chrome et Internet Explorer 7+