Paris autrement

Paris autrement

Blog principalement consacré à Paris, ville touristique qui a la réputation d'être la plus belle ville du monde. Vous découvrirez également un Paris pittoresque, insolite et secret : ce sont des endroits souvent méconnus des Parisiens. Sans oublier la région Ile de France.

 "Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le Paradis." Jules Renard

Le mur murant Paris, rend Paris murmurant    Anonyme

Paris se visite le nez en l'air  :   http://www.parislenezenlair.fr/ 

J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire

                       

  Chaque article où ce logo apparaît fait l'objet d'un dépôt chez un huissier de justice

Les écrits et les photos  de ce blog ne sont pas libres de droit. Ils ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur.

" L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial " Article L111-1 du code de la propriété intellectuelle

Bien faire et laisser braire

Archives pour janvier, 2011

Portraits des otages place de la République Paris

Place de la République Paris

Métro : République 

Mobilisation : 400 jours.

Bertrand Delanoë a décidé d’installer, de manière permanente, les portraits de Stéphane Taponier et d’Hervé Ghesquière. Ils sont place de la République, dont le monument central fait de cette place parisienne le symbole incontournable de la liberté et de la paix. L’inauguration a eu lieu vendredi dernier, 28 janvier 2011.
Ces deux grands portraits des journalistes Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière témoignent  que Paris reste mobilisé pour la libération de ces otages.

Portraits des otages Place de la République Paris

Les journalistes de France 3 et leurs trois accompagnateurs afghans, Satar, Mohamed et Gulam, sont retenus en otage depuis 400 jours. Ils ont été enlevés le 29 décembre 2009.
Cette initiative forte rappelle que Paris a toujours été engagé pour la défense des Droits de l’Homme et de la liberté de la presse et s’inscrit dans la continuité de la mobilisation soutenue de 2010 : 2 rassemblements ont eu lieu sur le parvis de l’Hôtel de Ville : le 8 avril pour les 100 jours de détention et le 29 décembre pour les 365 jours, ainsi qu’un vœu formulé au Conseil de Paris de juin demandant la libération rapide des 5 otages. 

L’inauguation et la présentaion de ces portraits s’est faite en présence d’Anne Hidalgo, Première Adjointe au Maire de Paris, de Rémi Féraud, Maire du 10e arrondissement, de Patrick Bloche, Maire du 11e arrondissement, des proches, de Florence Aubenas, journaliste, marraine du Comité de soutien, de Richard Coffin, porte-parole du Comité de soutien, de Jean-François Julliard, secrétaire général de Reporters Sans Frontières, de Jean-Louis Normandin, Président d’Otages du Monde. De nombreuses associations investies pour la défense de la liberté de la presse et des Droits de l’Homme, notamment Human Rights Watch, étaient présentes.

Allégorie de la Liberté Place de la République Paris

*Le monument central de la place est consacré à la République, Léopold Morice est l’auteur des trois allégories de Liberté, Egalité, Fraternité. Ici la Liberté.  

Les portraits des deux journalistes, ainsi que les prénoms moins connus de leurs accompagnateurs : Mohammed, Ghulam et Sata, sont sur une bâche de 9 m2, sont juste à la sortie du métro. En face, dans le petit square, une tente de sans-abri,  à côté, un manège.
C’est un lieu symbolique, comme l’explique Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris : « Sur cette place très symbolique, place de la République, qui est aussi un lieu de rassemblements, de rencontres, un lieu de mobilisation, c’est aussi une façon de dire ‘ils sont là au cœur de Paris’ et nous espérons vraiment ardemment leur libération ». 

Ces portraits resteront Place de la République jusqu’à la libération des otages. 

sources : www.paris.fr/ et RFI

Bonne année 2012

Je vous souhaite à tous une très bonne année 2012.

Paris Petit montage réalisé avec deux photos prises hier : les
boules du sapin du Printemps, et Paris vu depuis la terrasse du Printemps.

Grand Marché d’Art Contemporain Paris

Grand Marché d’Art Contemporain Paris

Halle Freyssinet Paris 13ème  55 Bd Vincent Auriol

 

Marc Tiret, ses meubles, ses drôles d’animaux, et ses chats, ici « Citron » (sa tête provient d’une pièce de voiture Citroën). J’aime beaucoup ce chat. Citron Marc Tiret

Je remercie les artites pour leur disponibilité et leur accueil, et surtout de m’avoir autorisée à prendre ces quelques photos.

 
Fauteuil relooké… 

Ce drôle de fauteuil est à l’origine un fauteuil en bois, sur lequel l’artiste Aurélie Mantillet a cousu et collé des jouets, qu’elle a ensuite recouverts de résine. On pourra reconnaitre  un soldat, Donald, un petit nounours, etc…

Grand Marché d'Art Contemporain Paris

sources : sur site
quleques liens d’artistes :
http://www.marctiret.com/ www.paris.fr/
http://verheugen.chez-alice.fr/centralfra.html
http://www.art-en-france.eu/josverheugen.html
www.minimarts.org

Sapin géant Galeries Lafayette

Galeries Lafayette Haussmann

Métro : Chaussée d’Antin Lafayette RER Auber

Paris 9ème arrondissement  

Un sapin très rock’n roll

Sapin géant Galeries Lafayette Haussmann

*55 néons décorent le sapin géant haut de 20 mètres. On peut l’amirer en montant dans les étages grâce à l’escalator le plus haut d’Europe, inauguré en 1951.

 

Les Galeries sont le temple du luxe et de la mode. Pendant les fêtes de fin d’année, les visiteurs peuvent admirer les vitrines animées, les façades illuminées, et le sapin géant. 
Ce sapin géant, d’une hauteur de 20 mètres, est visible au rayon parfumerie des Galeries Lafayette. Il se dresse sous la magnifique coupole du magain. Cette année il a troqué ses traditionnelles boules au profit d’une décoration plus originale. 
Sapin géant Galeries Lafayette Haussmann

*Selon les vœux de Théophile Bader, co-fondateur des Galeries, une lumière dorée, venant de la coupole, inonde le grand hall, avec son escalier d’honneur, et fait scintiller la marchandise. 

Les Galeries Lafayette Haussmann sont une intitution à Paris. Les Grands Magasins (Galeries Lafayette et Printemps) du boulevard Hassmann sont le temple de la mode et du luxe.
Tout commence en 1893 : deux cousins alsaciens, Alphonse Kahn (1864-1927)et Théophile Bader (1864-1942) s’associent pour reprendre un commerce de nouveautés.
1894 Ouverture d’un magasin au 1 rue Lafayette à l’angle de la rue La Fayette et de la rue de la Chaussée-d’Antin.
Idéalement placé à proximité de l’Opéra Garnier, des grands boulevards et de la gare Saint-Lazare, le grand magasin attire très vite les employées de bureaux et la petite et moyenne bourgeoisie.
En 1896, la société achète la totalité de l’immeuble du 1, rue La Fayette et, en 1903, les immeubles des 38, 40 et 42, boulevard Haussmann ainsi que le 15, rue de la Chaussée-d’Antin. Georges Chedanne puis Ferdinand Chanut sont chargés de l’agencement de ces nouvelles acquisitions.
1900 Dépôt de la marque «Aux Galeries Lafayette».

Sapin géant Galeries Lafayette Haussmann
*Vu d’en haut : le sapin est suspendu au dessus du rayon parfumerie. 

Le succès ne s’est jamais démenti  : en 2009, le chiffre d’affaires réalisé est de plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires. Au cours de l’année 2009, les Galeries Lafayette ont reçu environ 25 millions de visiteurs, soit 100 000 clients quotidiens, sur une surface de vente de 70 000 m².
Sources : http://www.galerieslafayette.com/ et wikipedia  

Beaucoup de monde en ce jour du 30 décembre 2011.

Jardin des Tuileries

Jardin des Tuileries

Paris 1er arrondissement

Métro Palais-Royal Musée du Louvre

 

Hiver aux Tuileries

En ce 3 décembre 2010, il avait déjà neigé à Paris depuis quelques jours.

Les Tuileries Aux environs de 14h, les températures étaient glaciales, et le jardin des Tuileries était figé, comme engourdi. Les rares passants ne s’attardent pas. 

  Les Tuileries

Personne pour s’asseoir autour du bassin, les chaises sont gelées d’ailleurs, elles n’incitent pas à se poser. 

Les Tuileries  Le bâtiment tout au fond est le Gare d’Orsay, qui abrite le musée d’Orsay. La petite construction ronde est une eouvre de la Fiac 2010, la Rotonda II (2010), d’Alexander Brodsky. C’est une installation variable, au gré des passants qui entraient à l’intérieur et des courants d’air, qui fermaient ou ouvraient les portes.  

Les Tuileries

Le bassin est gelé, et des stalactites se sont formées. En ce début d’après-midi, il gèle. 

Ce jour là j’étais venue faire quelques photos, je n’ai pas trainé!

© Tous droits réservés, Visites guidées.net, © 2009-2017. Site optimisé pour Mozilla Firefox, Google Chrome et Internet Explorer 7+