Paris autrement

Paris autrement

Blog principalement consacré à Paris, ville touristique qui a la réputation d'être la plus belle ville du monde. Vous découvrirez également un Paris pittoresque, insolite et secret : ce sont des endroits souvent méconnus des Parisiens. Sans oublier la région Ile de France.

 "Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le Paradis." Jules Renard

Le mur murant Paris, rend Paris murmurant    Anonyme

Paris se visite le nez en l'air  :   http://www.parislenezenlair.fr/ 

J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire

                       

  Chaque article où ce logo apparaît fait l'objet d'un dépôt chez un huissier de justice

Les écrits et les photos  de ce blog ne sont pas libres de droit. Ils ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur.

" L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial " Article L111-1 du code de la propriété intellectuelle

Bien faire et laisser braire

Archives pour février, 2012

Jardin des Tuileries

Jardin des Tuileries Le fer à cheval

Paris 1er métro Concorde, Tuileries

 

En ce mercredi 29 février 2012, il flottait un comme un petit air de printemps sur le merveilleux Jardin des Tuileries. Un temps idéal pour déjeuner à la terrasse de l’un des restaurants du
Jardin. 

Comme vous ne le savez certainement pas, c’est le jardin que je préfère à Paris!

 

« Le jardin des Tuileries est le jardin royal d’un palais disparu, celui qui a été voulu par Catherine de Médicis et agrandi par les nombreux souverains qui y séjournèrent jusqu’à ce qu’il soit
incendié lors de la Commune en 1871.

Jardin des Tuileries
*Le fer à cheval, dont les allées mènent à gauche à la terrasse du bord de l’eau, à droite à la terrasse des Feuillants.

 

Mais ce jardin est surtout l’un des plus beaux exemples de l’oeuvre d’André Le Nôtre, le prince des jardiniers, qui dessina ses bassins, ses terrasses, ses bosquets, l’axe central, et le fer à
cheval qui resserre la perspective pour mieux conduire l’oeil vers le lointain, façonnant ainsi l’urbanisme de l’Ouest parisien.


Dans ce jardin a battu le coeur de notre pays – des fêtes somptueuses de Catherine de Médicis aux parties de chasse de Louis XIII, en passant par les épisodes sanglants qui s’y déroulèrent
pendant la Révolution française ou par le gigantesque banquet de maires qui y fut organisé en 1900.

Jardin des Tuileries
*Il y avait une légère brume sur Paris ce matin.

 

L’histoire des Tuileries est intimement liée à l’histoire de France.
Les Tuileries font partie du domaine du Louvre depuis février 2005, permettant ainsi à cet ensemble palatial de retrouver son prolongement avec le jardin du palais évanoui.
Aujourd’hui, le Louvre s’engage dans un vaste projet de rénovation et de reverdissement afin que les Tuileries retrouvent leur splendeur d’origine. C’est pourquoi je fais appel à votre
générosité, afin de rendre possible ce grand chantier unique en son genre alliant patrimoine et environnement en plein coeur de Paris ».
Henri Loyrette
Président-directeur du domaine du Louvre et des Tuileries

Jardin des Tuileries

* »Le fer à cheval qui resserre la perspective pour mieux conduire l’oeil vers le lointain, façonnant ainsi l’urbanisme de l’Ouest parisien ».
Derrière l’obélisque, l’Arc de Triomphe, puis les tours de la Défence (on ne voit pas le tours sur cette photo)

 

Sources :

http://www.louvre.fr/sites/default/files/medias/medias_fichiers/fichiers/pdf/louvre-brochure-tuileries.pdf

 

Verrière du Grand Palais

Verrière du Grand Palais

Paris 8ème

RER : Invalides, métro : Franklin-Roosevelt

 

Récemment je vous ai présenté les plans-reliefs, exposés dans la nef du Grand Palais. C’est l’occasion de vous présenter l’intérieur du Palais, la somptueuse verrière, demain la
nef. L’exposition empêchait de réaliser les meilleures photos.

Grand Palais

*La grande verrière vue depuis la Grande Roue.En avant-plan, le Petit Palais. On aperçoit le clocher de l’église Saint Pierre de Chaillot, derrière
le campanile de la verrière. Au loin, sur la colline, c’est le mont Valérien, à Suresnes.
 

 

La grande voûte métallique réalisée en fer et en verre est composée de deux grands berceaux surbaissés se rejoignant sur une coupole elle-même très basse.

 

« Au cœur du Grand Palais dont elle est l’emblème, la Nef attire tous les regards grâce à sa verrière, la plus grande d’Europe. Merveille de grâce et de légèreté, chef-d’œuvre de technique et de
proportions, l’armature métallique se dissimule sous un habillage de pierre tandis que sa voûte de verre s’épanouit dans le ciel parisien ».

Grand Palais

La verrière et la nef du Grand Palais ont bénéficié d’une importante opération de rénovation.Construit à l’occasion de l’exposition universelle de 1900, le Grand Palais était fermé depuis 1993.
Une première phase d’études a précédé les premiers travaux, de 2001 à 2004.Les fondations de la partie sud et de la nef ont été confortées :  la totalité des charpentes métalliques de la
nef, des toitures, des verrières! les Quadriges de Récipon ont été démontés et restaurés.

Grand Palais

Le ministère de la culture et de la communication a financé les travux, coût :  72,3 millions d’euros.Puis la restauration des façades a suivi:  façades, des éléments sculptés et des
mosaïques notamment, pour s’achever 2007. Le budget total des travaux s’élève à 101,36 millions d’euros.

Grand Palais

La verrière a été réparée après la nef, l’urgence était d’asseoir les fondations.
Les 14 900 m² de la verrière furent changés, nécessitant la réalisation d’un échafaudage de 500 tonnes. Le verre armé translucide mis en œuvre entre les années 1970 et 80 est remplacé par un
verre feuilleté clair 44.2, conforme à la réglementation actuelle. Le rythme d’origine a été reconstitué.

Enfin, les éléments de toiture ont été réparés : 5 200 m² de couverture de zinc, 750 mètres de chéneaux de plomb, 1 200 mètres d’ornementation en zinc estampé.

Grand Palais

Quelques chiffres:
La Nef :
Dimensions : longueur 200 m, largeur 50 m et 100m au droit du paddock, hauteur 35 m sous les nefs Nord et Sud, 45 m de hauteur sous le dôme, 60 m au niveau de la boule du Campanile. 13 500 m2
superficie de la nef (rdc).

 

– Surface de vitrage remplacé : 13 500 m2 pour la verrière de la nef, 16 000 m2 au total avec les- verrières latérales.
Poids global du vitrage changé :
– Pour la nef, le paddock et les les verrières attenantes aux Quadrige : 280 tonnes de verre
clair, feuilleté 44,2 d’une épaisseur d’environ 9 mm.
– Pour les galeries latérales périphériques : 65 tonnes de double vitrage « planitherm ».

Grand Palais

Sources :

http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/conferen/donnedieu/dpgrandpalais05.html
http://www.grandpalais.fr/  

Poule d’eau

Gallinule poule-d’eau

Gallinula chloropus – Common Moorhen 

Parc Floral de Paris  

Poule d’eau, ou foulque macroule?  

Pour Norbert!

Les promeneurs non avertis prennent souvent la Foulque macroule pour une poule d’eau.Toutes les deux font partie de la famille des Rallidés et fréquentent les plans et cours d’eau.La ressemblance
s’arrête là : leur aspect etleur comportement sont très différents.

poule d'eau

*Cette poule est très en colère, elle vient de se battre avec les Tadorne casarca.

 

Même de loin, la foulque est facilement reconnaissable à son écusson frontal et son bec blancs, très visibles. De plus, cet oiseaux nage souvent à découvert sur les plans d’eau, y compris en
ville. Elle est peu farouche, contrairement à la poule d’eau, qui est plus discrète et ne s’éloigne guère des berges où elle est prompte à se réfugier dans la végétation ou les enrochements. Très
craintive, elle s’enfuit à l’approche de l’homme; pourtant cet oiseau est très présent sur les cours d’eau en pleine ville.

poule d'eau
La  foulque a un corps trapu et un plumage gris anthracite. la poule d’eau est plus petite et plus élancée.Sa robe est brun noir nuancé de verdâtre dessus, avec les raies blanches sur les
flancs. Son front est rouge,la base de son bec a une pointe jaune. Ces critères permettent son identification.

Les foulques peuplent les plans d’eau et les mares en grand nombre. Les poules d’eau bien qu’assez fréquentes, sont bien moins nombreuses et plus isolées.

poule d'eau

A terre la foulque est assez pataude, alors que la poule est très alerte. La foulque lui rend bien cet avantage en sachant parfaitement plonger sous l’eau pour se nourrir. La poule d’eau ne
s’immerge à peine que pour se soustraire à un danger.

 

sources : www.oiseaux.net

 

J’ai pu m’approcher très près de la foulque, en fait j’étais juste à côté d’elle; les foulques se laissent approcher, ou bien viennent vers nous spontanément. 

 

Il n’en est pas de même des poules d’eau, qui se sauvent dès qu’on tente de s’approcher. Ce jour là ce fut facile, elle était trop occupée à se battre avec les tadornes. 

Tadorne Casarca

Tadorne Casarca

 Parc Floral de Paris

 

Pour Canardjaune

 Tadorne Casarca

*Ici Tadorne casarca femelle.

 

Le tadorne casarca est un gros canard, facilement reconnaissable à son plumage fauve orangé à l’exception de la tête qui est beaucoup plus claire. Les ailes ont un petit miroir vert dans la
partie centrale.
 Tadorne Casarca 

Ici il s’agit d’un Tadorne casarca mâle, reconnaissable à son petit collier noir à la base du cou.

 Tadorne Casarca

A voir, les petites gouttes d’eau dispersées lorsqu’il penche la tête en arrière pour boire.

 

Photos prises le 20 mai 2011

Grande Roue de Paris

La Grande Roue de Paris

Place de la Concore Paris 8ème arrondissement

Grande Roue de Paris

La Grande Roue de Paris est implantée pour les fêtes place de la Concorde face au jardin des Tuileries. Pour nous les Parisiens, elle fait partie du paysage. Au moment où j’écris cet article,
elle doit être démontée, nul doute qu’elle va manquer. Objet de polémique, elle est en sursis chaque année, pourtant elle n’apporta aucunenuisance sonore et s’intègre parfaitement au paysage.

Grande Roue de Paris

 « Pour la plupart d’entre nous, elle est considérée comme un symbole, un monument historique, un lieu de romance. Pour
d’autres, elle est synonyme de poésie à la Française. Elle n’en demeure pas moins une superbe toile de fond qui illumine les plus beaux jardins Parisiens ou la plus belle avenue du monde. Nous
l’avons déjà tous vus ou aperçu, en image ou en vrai : je veux bien entendu parler de la Grande Roue de Paris ».

Grande Roue de Paris

*La Renommée montée sur Pégase de Coysevox, l’obélisque, le Mercure de Coysevox, et les grilles dorées des portes du jardin des
Tuileries. 

 

Bien qu’elle soit un monument à part entière, la Mairie de Paris la considère comme une attraction évènementielle, imposant ainsi des dates d’implantations bien définies, car elle n’en est
effectivement pas propriétaire. C’est pour cette unique raison que la grande roue de Paris n’est visible sur la place de la Concorde que deux mois seulement : généralement au moment des fêtes de
fin d’années.

Grande Roue de Paris

*La Tour Eiffel, omniprésente.

 

La Ville de Paris considère que la Grande Roue de Paris est trop proche de bâtiments classés. Le comité de sauvegarde de la place de la concorde a décidé que son implantation devait être
règlementée dans le temps.

 

« Voilà pour le discours officiel. Officieusement, la ville de Paris n’en étant pas propriétaire, le manque a gagner sur l’exploitation de l’attraction apparaît comme une évidence. Mais se
préoccupe-t-on de l’avis des Parisiens ? Aucunement. Car outre toutes ces considérations politico-économique, la Grande Roue reste aux yeux des Parisiens monument désormais encré dans l’histoire,
sublime et poétique, dont il ne fait aucun doute que la Place de la Concorde est l’endroit idéal pour admirer ses nacelles tourner au rythme apaisant du temps qui ralentit ».

 

Sources : http://www.granderoue-paris.fr/   

© Tous droits réservés, Visites guidées.net, © 2009-2017. Site optimisé pour Mozilla Firefox, Google Chrome et Internet Explorer 7+