Paris autrement

Paris autrement

Blog principalement consacré à Paris, ville touristique qui a la réputation d'être la plus belle ville du monde. Vous découvrirez également un Paris pittoresque, insolite et secret : ce sont des endroits souvent méconnus des Parisiens. Sans oublier la région Ile de France.

 "Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le Paradis." Jules Renard

Le mur murant Paris, rend Paris murmurant    Anonyme

Paris se visite le nez en l'air  :   http://www.parislenezenlair.fr/ 

J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire

                       

  Chaque article où ce logo apparaît fait l'objet d'un dépôt chez un huissier de justice

Les écrits et les photos  de ce blog ne sont pas libres de droit. Ils ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur.

" L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial " Article L111-1 du code de la propriété intellectuelle

Bien faire et laisser braire

Archives pour juillet, 2012

Course camarguaise

Courses camarguaise

Arènes des Saintes Maries de la Mer (13)

 

Je dirais que c’est un peu l’envers du décor. Je ne pensais pas que le taureau passerait ainsi par derrière les palissades., au risque de se faire mal ou de se blesser.

Course camarguaise Finalement cela est arrivé fréquemment, et c’est
impressionnant de voir la force de ces animaux.Course camarguaise
Souvent le taureau entre dans l’arène très énervé, et  emporté par son élan il saute la barrière.  Parfois il se réceptionne mal et a du mal à se relever, l’espace est très
étroit.Course camarguaise Un  des taureaux s’est d’ailleurs
fait mal, dans son élan il a atterri au niveau des gradins et son menton a tapé violemment contre le béton. Il était en sang.   Course camarguaise Dans le cas de ce taureau blessé, la course a été annulée et on l’a fait sortir avant la fin des 15
minutes réglementaires. Course camarguaise Ils ont une force
incroyable, une fois qu’ils sont de l’autre côté, ce n’est pas toujours facile de les faire revenir dans l’arène. Course camarguaise Une seconde course a été interrompue, car le taureau était trop énervé, il n’arrêtait pas de sauter par dessus la
barrière. Comme ils ne sortent pas d’eux-mêmes, un taureau plus âgé est introduit dans l’arène. Il vient chercher le taureau, et le guide vers la sortie. Il a ainsi fait sortir le taureau blessé
et le second trop énervé. Course camarguaise Mission accomplie, une
autre course peut débuter après un entracte.

Je n’ai pas aimé voir ce taureau se blesser de la sorte.  Course camarguaise border= »0″>

 

Course camarguaise

La course camarguaise

Arène des Saintes Maries de la Mer (13)
Le taureau est élevé pour les courses.

Ici il s’agit d’une course camaguaise, il n’y a pas de mise à mort du taureau. C’est un spectacle à voir une fois, pour l’ambiance et pour se faire une idée de ces coutumes locales.

Je n’irais jamais voir de corridas, je suis contre la mise à mort de l’animal; certes, c’est une tradition, mais elle est cruelle.

 

Les raseteurs professionnels sont des sportifs de haut niveau qui suivent un entraînement quotidien. Il existe des écoles de raseteurs, et des écoles
pour devenir toréos.

Course camarguaise
*Normalement les raseteurs sont tout en blanc, pantalon, chaussures et polo. Ce sont peut être des stagiaires.

 

Le déroulement d’une course camarguaise se fait selon un rite établi. En premier lieu les raseteurs défilent dans l’arène puis saluent le public et la Présidence (jury composé d’un président et
de deux assesseurs qui veillent au respect des règles et annoncent les primes), c’est ce qu’on appelle la « Capelado ».

course camargaise

Au premier coup de trompette, la porte du toril s’ouvre et le premier taureau s’élance dans l’arène. Il dispose alors d’une minute pour effectuer la reconnaissance du lieu. Au deuxième coup de
trompette, les raseteurs, habillés en blanc, peuvent commencer à enlever les attributs (cocarde, glands, ficelles) avec leur crochet.

Course camarguaise

Ces attributs sont comptabilisés et permettent aux raseteurs de totaliser des primes et des points. Cette partie de la course dure 15 minutes.

Course camarguaise

*Ici le taureau repart aussitôt vers un autre raseteur.

 

C’est le Président qui annonce la valeur initiale des primes et monte ensuite les enchères. Les primes sont offertes par les sympathisants des clubs taurins (les commerçants de la ville par
exemple), mais aussi par toute personne le désirant. Les raseteurs sont aidés par les tourneurs, qui n’ont pas de crochet et dont le rôle est de placer le taureau, en l’attirant vers la position
la plus favorable pour le travail du raseteur.

Course camarguaise

La technique du raset consiste à aller à la rencontre du taureau; à s’approcher au plus près de la bête afin de lui ravir ses attributs et ensuite à se dégager le plus rapidement possible.

Course camarguaise

Le raseteur a eu juste le temps de se mettre à l’abri. La pointe des cornes du taureau sont protégées par des petits capuchons.

Course camarguaise

Ces taureaux ne sont pas des taureaux de combat, qui eux sont plus puissants et plus lourds. Le taureau de combat se caractérise par des cornes longues et puissantes, horizontales et dirigées
vers vers l’avant. Originaire d’Espagne cette race a été introduite en Camargue en 1869.Aujourd’hui il existe 40 élevages de taureaux braves en France dont une vingtaine en Camargue, pâturant en
majorité dans l’est du delta. Son élevage au sein de manades, appelées également ganaderias, est essentiellement destiné aux spectacles pratiqués dans les arènes locales, tels que la corrida et
la novillada.

Course camarguaise

*Ici on voit très bien que le raseteur a dans la main le crochet qui lui sert à ravir au taureau ses attributs.Bien que cet objet s’appelle un
crochet, cela ressemble plus à des dents de peigne, cela ne blesse pas l’animal.
 

 

 

Sources : sur site 

 

 

Taureau Camargue

Taureau Camargue

« Raço di Biòu »

 

Le taureau est le second symbole de la Camargue.

 

La présence de bovidés en  Camargue remonte à la plus haute Antiquité, ses origines sont diverses, comme pour le cheval plusieurs thèses s’affrontent.

Taureau Camargue

Façonné par l’environnement dans lequel il vit, le taureau Camargue est un animal rustique. Il vit en troupeaux appelés « manade ». Son élevage est aujourd’hui pratiqué par 150 manadiers regroupant
environ 20 000 têtes.

Taureau Camargue

*Comme les chevaux camargue, les taureaux camargue sont marqués au fer rouge de la marque de son propriétaire.

 

Il est de taille élancée, n’excédant pas 1m30, avec une tête fine, le robe toujours très foncée. Les cornes sont la caractéristique la plus typique de la race, elles se dirigent verticalement
vers le ciel formant principalement chez les femelles une lyre parfaite ou un gobelet chez le mâle.

Taureau Camargue

*La lyre parfaite.

 

La race Camargue (« Raço di Biòu ») a été reconnue depuis 1998 et sa conservation n’est due qu’à ses aptitudes au jeu et principalement à la course camarguaise avec ses partenaires que sont les
raseteurs et le public. Il n’y a pas de belle course camarguaise sans cette osmose entre les trois intervenants.

 

La course permet aux meilleurs « cocardiers » de démontrer leur agilité, leur combativité et leur bravoure face au hommes en blanc.

 

Dans la course camarguaise le « Héros » est avant tout le Taureau; les cocardiers portent tous un nom qui, en grosses lettres sur une affiche, remplira les gradins des arènes. Des stèles et statues
sont élevées en l’hommage des certains « grands cocardiers ». La statue de Vovo trône fièrement devant les arènes des Saintes Maries de la Mer.

Taureau Camargue

Une grande partie du cheptel non apte au jeu des arènes partent à la boucherie car la viande de taureaux Camargue a été valorisée par l’obtention en 1996 du label Appellation Origine Contrôlée.

 

Une bonne côte de taureau grillée, c’est un pur délice; une autre recette traditionnelle, la taureau à la gardiane, sorte de ragoût.Le biou ne se trouve que dans la région d’origine.

Taureau Camargue

*Les cornes sont dirigées vers le haut; cela signifie que ces taureaux sont destinés  à la course camarguaise. Les taureaux ayant des cornes
horizontales et dirigées vers l’avant sont des taureaux ce combat (avec mise à mort).

 

Sources : sur site  

 

Flamant rose

Le flamant rose
Phoenicopterus ruber roseus

Parc ornithologique du pont de Gau

Proche des Saintes Maries de la Mer

 

flamant rose

*Le flamant à la tête grise est un flamant juvénile.

 

La Camargue est un formidable parc ornithologique d’une grande richesse. Si le territoire camarguais abrite plusieurs centaines d’espèces, le flamant rose en est le  symbole
incontestable.
Chaque printemps jusqu’à l’automne, la Camargue accueille tout un monde de migrateurs.
Dans les marais les flamants roses avec leurs ailes rose vif resplendissent au soleil.
Ces flamants dont l’envol est une féérie, vivent en grand nombre sur les rives des étangs de Basse Camargue, et le delta est le lieu d’Europe où ils se réunissent en plus grandes
concentrations.Vous pouvez les admirer au nombre de quelques centaines en hiver et plusieurs milliers en été.
Mais l’approche répétée des touristes pousse les flamants à se tenir loin des routes et rend leur observation difficile. Mais avec de la patience, et beaucoup de précautions, vous pourrez les
observer.

 

flamant rose

Le saviez-vous?
Le squelette du flamant possède 44 vertèbres.

L’homme en a 33 ou 34 selon les individus. 

 

Sources : sur site 

 

 

 

Médaillons de Dibbets

Médaillons de Dibbets
La Ville de Paris commanda en 1994 à l’artiste Jean Dibbets une oeuvre originale, constituée  de 135 médaillons de bronze. D’un diamètre de 11 cm, ils portent les noms d’Arago, et les
lettres N, pour le nord, et S pour le sud.

 

Ces médaillons sont répartis à Paris sur l’axe du méridien de Paris (le méridien de référence internationale avant que celui de Greenwich ne le supplante), et ils honorent la mémoire de François
Arago, qui poursuivit ses calculs du méridien jusqu’aux Baléares. Fixés sur le trottoir, ces médaillons sont disséminés dans Paris, sur une distance de 17 km. Hélas une trentaine de ces
médaillons aurait déjà disparu!
Arago

Le méridien de Paris
« Sur la terre (comme au ciel, toute étoile), tout point géographique est repéré par deux quantités: sa latitude et sa longitude. La surface terrestre est en quelque sorte quadrillée par un réseau
de «parallèles», de latitude déterminée, et en effet parallèles à l’équateur, et de «méridiens», grands cercles perpendiculaires à tous les parallèles, passant par les deux pôles nord et sud. On
compte les latitudes en degrés, minutes et secondes d’angle, à partir de l’équateur, soit vers le nord, soit vers le sud. On compte les longitudes en heures, minutes et secondes de temps, à
partir d’un méridien origine, vers l’ouest, ou vers l’est ».


Le méridien est une ligne imaginaire qui relie le Pôle nord et le Pôle sud en ayant pour caractéristique principale qu’à midi, heure solaire, tout point situé sur ce méridien aura le soleil au
zénith.


Avant d’être supplanté en 1884 par le méridien de Greenwitch, le méridien de Paris était le méridien de référence pour les géographes du monde entier. Son élaboration a commencé en 1669, deux
après la fondation de l’Observatoire de Paris dont le centre servit de point de départ. Puis le méridien traverse la France du nord au sud, sensiblement de Dunkerque à Perpignan. l’astronome Jean
Picard (1620-1682) a créé les instruments et les méthodes de la géodésie astronomique et a obtenu la première valeur précise de la longueur du rayon terrestre.

 

Les Cassini père et fils, et Philippe de La Hire, l’ont achevé en 1718. A la demande de la Convention, il fut remesuré par Delambre et Méchain en 1792-1798, afin de servir de base à la
détermination de la longueur exacte du mètre.

Arago
*La tombe d’Arago au cimetière du Père Lachaise

 

Arago et Biot prolongèrent ultérieurement les mesures de Delambre et Méchain jusqu’aux Baléares.
Cassini, Delambre et Méchain ont laissé leurs noms à des rues autour de l’Observatoire.


On trouve un tracé de ce méridien surle sol des galeries du Carrousel du Louvre, sous la Pyramide inversée.


Il apparaît en 2003 dans le roman Da Vinci Code de Dan Brown, dans lequel le personnage principal Robert Langdon utilise les médaillons pour suivre le méridien de Paris, appelé Ligne rose dans ce
livre[3]. Toutefois, sur le trajet suivi par Robert Langdon, il n’y a en réalité aucun médaillon (le méridien de Paris ne passe aucunement par la pyramide inversée du Louvre, mais à une centaine
de mètres plus à l’est, à la pointe du petit diamant) : pour l’adaptation cinématographique du roman, des médaillons ont été spécialement ajoutés.


François Arago (1786 – 1853)
« En 1806, encore élève de l’École Polytechnique, Arago obtient de se voir confier avec Biot l’achèvement des travaux de ses deux illustres devanciers. Il est chargé d’achever la prolongation de
la « méridienne » de France jusqu’aux îles Baléares. L’opération géodésique est suivie d’aventures périlleuses, qui le font passer pour mort: fait prisonnier par des pirates, il était détenu dans
les prisons du Bey d’Alger… Mais l’opération était terminée. À son retour en France, en 1809, il est élu à l’Académie des Sciences. Il a 23 ans. Il en deviendra le Secrétaire perpétuel, le
Président… Il s’installe à l’Observatoire de Paris où il vit désormais et dont il devient vite la figure marquante. Il y devient directeur des observations en 1834 et directeur délégué du
bureau des longitudes en 1843. Arago peut être considéré comme le père de la vulgarisation scientifique moderne ».

Arago

Arago s’est illustré aussi grâce à sa carrière politique.Il fut député des Pyrénées-Orientales, puis de Paris;  il restera parlementaire jusqu’au coup d’État de 1852.Il est membre du Conseil
Général de la Seine, qu’il présidera deux fois, de 1830 à 1849.

 
« Ses convictions ardemment républicaines le poussent à participer à la Révolution de 1848 où il exerça d’ailleurs une action modératrice. Il est membre du Gouvernement provisoire, ministre de la
Marine puis de la Guerre. C’est lui qui promulgue le décret abolissant l’esclavage aux Colonies. Il préside le Comité exécutif qui exerça le pouvoir du 9 mai 1848 jusqu’à la dissolution le 24
juin: à ce titre, il fut chef de l’État durant 46 jours… »


sources : http://www.amb-pays-bas.fr/hommage-a-arago-de-jan-dibbets.phtml
wikipedia   Paris méconnu Editions Jonglez

© Tous droits réservés, Visites guidées.net, © 2009-2017. Site optimisé pour Mozilla Firefox, Google Chrome et Internet Explorer 7+