Paris autrement

Paris autrement

Blog principalement consacré à Paris, ville touristique qui a la réputation d'être la plus belle ville du monde. Vous découvrirez également un Paris pittoresque, insolite et secret : ce sont des endroits souvent méconnus des Parisiens. Sans oublier la région Ile de France.

 "Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le Paradis." Jules Renard

Le mur murant Paris, rend Paris murmurant    Anonyme

Paris se visite le nez en l'air  :   http://www.parislenezenlair.fr/ 

J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire

                       

  Chaque article où ce logo apparaît fait l'objet d'un dépôt chez un huissier de justice

Les écrits et les photos  de ce blog ne sont pas libres de droit. Ils ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur.

" L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial " Article L111-1 du code de la propriété intellectuelle

Bien faire et laisser braire

Archives pour octobre, 2013

FIAC 2013 Liver of love

FIAC 2013 Hors les murs

Jardin des Tuileries Paris 1er

Métro : Tuileries, Concorde, Palais-Royal Musée du Louvre

Foire Internationale d’Art Contemporain

 IMG_7733 BIS

 

Georg Herold

Liver of Love 2011/2013
Bronze laqué
176 x 380 x 105 cm
Présentée par la Galerie Bärbel
Grässlin Frankfurt

IMG_7745 BIS

Georg Herold est né en 1947 en Allemagne à Jena . Il vit et travaille à Cologne.

Ses figures sont construites à partir de planches de bois et de toiles brutes, technique qu’il utilise depuis ses débuts. « Les planches de bois sont assemblées et fixées ensembles, puis recouvertes de toile humide qui est cousue sur l’ensemble de façon à créer une peau. Lorsque le matériau sèche et se rétrécit, il fige les matières dans une apparence figurative, l’ensemble est ensuite laqué, peint et moulé pour en faire un bronze.

 IMG_7743 BIS

 

Les figures d’Herold s’étirent et posent avec une confiance en soi infondée, semblant inconscientes de leurs constructions grossières, exagérant parfois leurs postures, …

 IMG_7735 BIS

… alors qu’elles sont prises au piège dans un état d’impossible accomplissement du désir.

 IMG_7740 BIS

Liver of Love est la plus récente de ces sculptures en bronze de grande taille. Les reflets cuivrés de sa surface sont le résultat du polissage et du vernissage du bronze ».

IMG_7746 BIS

Courtesy Georg Herold et Galerie Bärbel Grässlin Frankfurt

 

Sources : www.fiac.com

 

FIAC 2013 Here

FIAC 2013 Hors les murs

Jardin des Tuileries Paris 1er

Métro : Tuileries, Concorde, Palais-Royal Musée du Louvre

Foire Internationale d’Art Contemporain

 

Des lettres géantes

IMG_7464

 

Jean Dupuy

Here

IMG_7460

2013
Acier Corten
308 x 800 x 14 cm
Edition de 3 exemplaires + 1 EA
Oeuvre produite avec le soutien de la Ville de Paris – Département de l’Art dans la Ville

IMG_7468

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Le Louvre au bout de l’allée

 

Jean Dupuy est né en 1925 en France à Moulins. « Dans le prolongement de la pratique graphique et anagrammatique de l’artiste, les deux mots HERE et WHERE acquièrent une matérialité et une identité plastique.

IMG_7471

  La typographie constituée de flèches multidirectionnelles, transposée ici en trois dimensions, se dessine en négatif dans le paysage et constitue pour le promeneur autant un point de repère (« ici ») qu’une perte d’orientation (« où ? »). Ces lettres, découpées au laser, hautes de plus de 3 mètres, contrastent avec le travail d’écriture plus confidentiel de Dupuy ». L’installation permanente Where commandée en 2010 par le Ministère de la Culture géorgien, est visible sur les rives de la ville de Batoumi. A l’occasion de la FIAC 2013, Jean Dupuy crée une deuxième version inédite pour la Ville de Paris.

IMG_7692

Courtesy galerie Loevenbruck Paris et Jean Dupuy

IMG_7463

*Derrière Here, nous apercevons la tour Montparnasse, et le musée d’Orsay

 

sources : www.fiac.com

FIAC 2013 Pont Shen Yuan

FIAC 2013 Hors les murs

Jardin des Tuileries Paris 1er

Métro : Tuileries, Concorde, Palais-Royal Musée du Louvre

Foire Internationale d’Art Contemporain

IMG_7494 bis_DxOVP

 

Shen Yuan

Pont 2004 

IMG_7519 bis

Céramique, tubes acier
325 x 1100 x 100 cm
Présentée par Kamel Mennour Paris

IMG_7507 bis

La FIAC 2013 fêtait cette année son 40ème anniversaire. Elle se tient au Grand Palais. Elle est plus destinée aux professionnels et au public connaisseur. Parallèlement, la FIAC Hors les murs présente des oeuvres au Jardin des Tuileries, à la ménagerie du jardin des plantes,  sur les berges de Seine et dans la cour du Louvre. Toutes les ouvres présentées sont à vendre. 

IMG_7514 bis

Shen Yuan est née en 1959 à Xianyou en République Populaire de Chine. Elle vit et travaille à Paris depuis 1989. « Pont » favorise la circulation, les échanges culturels. Toutefois, lorsqu’on observe son architecture, on se rend compte rapidement qu’il est impossible de l’emprunter. Pas seulement à cause de la construction en céramique qui le fragilise, mais aussi par son propre parapet qui le rend infranchissable en le traversant en diagonale, obstruant le passage.

IMG_7647 bis

« Cette oeuvre s’inspire de la culture arabe, culture qui a conservé et développé les connaissances héritées des Grecs, et qui, au Moyen-Age, est parvenue en Europe par le Sud de l’Espagne. Culture qui se retrouve aussi dans l’Ouest de la Chine, et qui permet à Shen Yuan d’évoquer le lien et l’enrichissement mutuel entre les cultures tout en montrant la réelle difficulté qu’il y a dans cette rencontre ».

IMG_7644 bis

La céramique blanche à glaçure bleue fait allusion à la période Chinoise Ming (1368 – 1644). C’était l’époque du prodigieux essor commercial et culturel de la Chine. Ce pont fait aussi référence aux carrelages traditionnels du monde arabe et « donne au Pont de Shen Yuan deux origines différentes mais cependant proches, la Chine et le monde arabe ».

IMG_7639 bis

Courtesy Shen Yuan Kamel Mennour

IMG_7636 bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est une des plus belles oeuvres présentées aux Tuileries. 

IMG_7631 bis

FIAC 2013 The Golden Sphere

FIAC 2013 Hors les murs

Jardin des Tuileries Paris 1er

Métro : Tuileries, Concorde, Palais-Royal Musée du Louvre

Foire Internationale d’Art Contemporain

 IMG_7537 BIS

 

« The Golden Sphere » (1992-2012)

James Lee Byars
Bronze doré
300 cm de diamètre
Présentée par Michael Werner Gallery
Märkisch Wilmersdorf, New York, London

IMG_7541 BIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

James Lee Byars est né en 1932. Il est mort en 1997 au Caire.
Il avait conçu cette sphère dorée a été conçue à l’origine pour le palais de Charles Quint à l’Alhambra : « Je voulais un lieu qui mette en valeur le contraste frappant entre la forme parfaite de la sphère et la façade d’un ancien palais », expliquait l’artiste.

IMG_7556 BIS

Finalement, après sa création en 1992, il plaça la sphère de trois mètres de diamètre en plâtre revêtu de feuilles d’or au palais de Cordoue, à Grenade. L’oeuvre a ensuite été exposée au château de Benrath à Düsseldorf et à l’Institut Culturel Bernard Magrez à Bordeaux après avoir été refabriquée en bronze.

IMG_7544 BIS

Les oeuvres de James Lee Byars sont d’une simplicité formelle extrême dans des matériaux de grande variété ; il est revenu sans trêve à la représentation sphérique au cours de sa vie. Il a construit des globes pérennes ou éphémères, en marbre blanc pur, en cuivre, verre soufflé, papier artisanal et même en pain. « La sphère représente une évocation de son inlassable interrogation devant la nature éphémère de la beauté, la perfection et la vie ».

IMG_7551 BIS

Courtesy the artist et Michael Werner Gallery, Märkisch Wilmersdorf, New York, London

sources : www.fiac.com

Pour mes détracteurs, je me contenterai cette fois ci de mettre texto les explications, n’y connaissant pas grand choses à l’art contemporain !!! Alors René, Roger, le vieux blogueur et Cie, pas la peine de m’envoyer un mail avec une adresse erronée, mais avec une adresse IP bien visible, elle !!!!

Bas-reliefs rue de la Juiverie Nantes

Nantes insolite

Bas-reliefs de la rue de la Juiverie

11 rue de la Juiverie

Quartier du Bouffay Nantes

Des bas-reliefs énigmatiques

Nantes se visite aussi … le nez en l’air!

On sait peu de choses sur ces bas-reliefs qui ornent la façade du numéro 11 de la rue de la Juiverie.
Une seule certitude, ils ont fait couler beaucoup d’encre! Car ces deux sculptures en pierre, colorées, n’intriguent pas que les passants, mais aussi nombre de gens de plume et d’esprit. 

La façade qui abrite ces curiosités a été refaite au XIXe siècle. C’est à ette époque qu’un livre mentionne pour la  première fois l’existence de ces deux sculptures placées dans des frontons triangulaires.
Leur origine serait beaucoup plus ancienne.

L’une représente, en buste,une femme échevelée regardant à gauche.  
Au-dessus d’elle, les lettres A et O sont inscrites en lettres capitales superposées.Dessous, on peut lire « QVERANDA EST ».

 IMG_6927

La seconde sculpture montre un homme nu, allongé sur apparemment deux coffres superposés. Il tient une tortue dans la main droite, et son bras gauche replié soutient sa tête.Au dessous figure l’inscription
« EXPECTO DONET  VENIAT ». Son pied gauche ailé étant un des attributs traditionnelles du dieu des Grecs ou des Romains, fait penser à une allégorie d’Hermès ou de Mercure.IMG_6926

Les inscriptions latines ont suscité des interprétations variées. L’historien Henri de Berranger, dans son Evocation du Vieux Nantes, énumère quelques unes des hypothèses émises par des érudits. S’il les juge ingénieuses, il ne les trouve pas satisfaisantes.

IMG_6930

Dans l’A et le O superposés, l’un voit l’alpha et l’oméga grecs, que l’on peut interpréter comme le commencement et la fin de toutes choses. Un autre propse : a supero (A super O). Tel autre avance que A veut dire Aurore et O orient, et que la femme est une personne matinale, méritant qu’on la recherche (que renda est). Le second personnage du bas-relief, semi allongé, incarnerait un  paresseux attendant que la Fortune lui tombe du ciel.

Plus récemment, l’écrivain journaliste nantais Stéphane Pajot s’est à son tour penché sur ces sculptures énigmatiques. Il a repris les anciennes et les nouvelles théories. Parmi les nouvelles, ces inscriptions pourraient se traduire ainsi :
« celle qui se plaint » (querenda est) et « j’attends jusqu’à e qu’il (elle) vienne » (expecto donet veniat).
 En ce qui concerne la seconde allégorie, il est suggéré qu’il s’agit d’une allusion à l’histoire d’Achille et de la tortue, l’animal attendant indéfiniment le héros endormi, fatigué d’une course sans fin.

IMG_6925

De nombreuses hypothèses ont été lancées, mais le mystère n’a jamais été percé.
Ces deux bas reliefs ont été mis en couleur en 2004.

Nantes secret et insolite
éditions Les beaux jours

© Tous droits réservés, Visites guidées.net, © 2009-2017. Site optimisé pour Mozilla Firefox, Google Chrome et Internet Explorer 7+