Paris autrement

Paris autrement

Blog principalement consacré à Paris, ville touristique qui a la réputation d'être la plus belle ville du monde. Vous découvrirez également un Paris pittoresque, insolite et secret : ce sont des endroits souvent méconnus des Parisiens. Sans oublier la région Ile de France.

 "Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le Paradis." Jules Renard

Le mur murant Paris, rend Paris murmurant    Anonyme

Paris se visite le nez en l'air  :   http://www.parislenezenlair.fr/ 

J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire

                       

  Chaque article où ce logo apparaît fait l'objet d'un dépôt chez un huissier de justice

Les écrits et les photos  de ce blog ne sont pas libres de droit. Ils ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur.

" L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial " Article L111-1 du code de la propriété intellectuelle

Bien faire et laisser braire

Archives pour juin, 2016

JR fait disparaître la Pyramide du Louvre (3)

Pyramide du Louvre

Paris 1er

 

JR a fait « disparaître » la pyramide du Louvre pour un mois (jusqu’au 27 juin 2016) grâce à un collage géant sur une de ses faces : il y fait apparaître en noir et blanc l’image du pavillon Sully qui se trouve derrière. Il lui fait ainsi subir une incroyable anamorphose (transformation par un procédé optique).

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris
La rencontre de deux mondes
 » La carrière de JR a commencé en 2001, quand il a trouvé un appareil photo dans le métro parisien. Mais son premier fait d’armes trouve son origine en 2004, lorsqu’il amorce le projet « Portrait d’une génération ». Le concept ? Exposer des portraits de jeunes de banlieue en très grand format dans les quartiers chics de Paris. Illégale au départ, cette initiative a fini par être reconnue par la mairie de la capitale, qui a même permis à JR d’afficher ses photos sur ses bâtiments. Dès ce premier projet, JR trouve sa voie : il veut amener l’art dans la rue, pour faire réfléchir les passants. À l’époque, il déclare : « Je possède la plus grande galerie d’art au monde : les murs du monde entier. J’attire ainsi l’attention de ceux qui ne fréquentent pas les musées habituellement. » »

JR Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris
 » Le collage photographique a permis à JR de figurer parmi les plus grands artistes de rue de la planète. Et comme beaucoup de poids lourds du street art, à l’image de Banksy ou Blu, il a toujours un message à faire passer à travers ses oeuvres, tantôt humaniste, tantôt militant. Retour sur le parcours d’un « artistiviste urbain », comme il se définit lui-même. »

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris

  • *Ce fut l’idée de l’architecte du Grand Louvre et de sa pyramide, Ieoh Ming Pei, de placer une copie en plomb de la statue équestre de Louis XIV sculptée par le Bernin dans la cour Napoléon, dans l’axe des Champs Elysées. L’original de la statue se trouve à l’abri dans l’Orangerie château de Versailles.

Pyramide du Louvre Paris

« Alors que la rue lui a longtemps permis (parfois illégalement) d’exposer ses portraits d’anonymes, JR est aujourd’hui un artiste « bankable », (il le sait d’ailleurs très bien), qui a vite compris comment se servir des outils de son siècle pour se faire voir, et entendre. « On connaissait plus son travail par ce qu’il rend lui-même visible depuis que les réseaux sociaux existent, d’ailleurs son site internet en rend bien compte », confirme Stéphane Malfettes, le directeur de l’auditorium du musée du Louvre. En plus d’inviter l’artiste, la prestigieuse maison s’est engagée à acquérir un exemplaire du travail de chalcographie que JR réalisera pour l’occasion. De l’argent que lui réinvestira, comme à chaque fois, dans son prochain projet. Vous avez dit « super bankable » ? »

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris
 » « Dès l’âge de 12-13 ans, j’ai travaillé sur les marchés, à déballer et remballer les stands des vendeurs les plus âgés », raconte-t-il à Télérama en 2015. « Un jour, sur le quai de la ligne A, j’ai trouvé une sacoche avec un petit appareil photo, oublié par un touriste. Je me suis dit que ça serait bien de documenter ces lieux incroyables que je découvrais. » JR fait un peu de graffiti, avant de se mettre vraiment à la photo. « 

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris
 » À ce jour, il possède 2 ateliers, l’un à Paris et l’autre à New York. Une petite équipe de moins de 10 personnes l’entoure au quotidien, pouvant monter jusqu’à 20 pour les projets les plus ambitieux. JR finance son travail en partie par la vente de tirages, parfois jusqu’à 30.000 euros, et de pièces uniques pouvant s’arracher à 200.000 euros. »

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris
L’art est un outil pour questionner le monde JR
 » Pour JR, l’artiste a un rôle à jouer dans la société. « En me racontant leur histoire, elles me donnent une responsabilité énorme. À moi d’en faire quelque chose », raconte JR à propos des femmes qu’il a photographiées pour Women Are Heroes. Cependant, il se considère comme un artiste « engageant » et non pas « engagé » : « On me demande souvent des réponses. Mon rôle d’artiste ne se situe pas là : l’art est un outil pour questionner le monde », affirme-t-il sur le site du Musée du Louvre. »

Pyramide du Louvre Paris
Pyramide du Louvre Paris

Sources
http://lifestyle.boursorama.com/article/jr-retour-sur-le-parcours-d-un-photographe-humaniste_a4014/1
RTL crédit photo JR : EPA / JEREMY LEMPIN 

JR fait disparaître la Pyramide du Louvre (2)

JR fait disparaître la Pyramide du Louvre 

Paris 1er

 

Des photos inédites, que je tenais à faire, avant que l’installation de JR ne soit démontée. Lors de ma dernière visite, j’avais repéré du monde sur la terrasse, mais je fus mal renseignée, non Madame, on ne peut pas monter sur la terrasse.  Je suis donc retournée hier au Louvre, bien décidée cette fois à prendre de la hauteur. Pour les personnes qui ne connaissent pas le Louvre, c’est immense, avec plein de demi étages, et il faut vraiment connaître pour ne pas s’y perdre!

Photos faites depuis la terrasse du Pavillon Mollien.

 

Jr fait disparaître la Pyramide du Louvre

Après avoir trimballé son appareil pendant près de quinze ans à travers la planète, son terrain de jeu favori, JR démarre donc une nouvelle collaboration plus institutionnelle et prend pour cible un monument officiel, symbole de la capitale. Auparavant, il avait déjà collé 2 500 visages anonymes sur le dôme du Panthéon (Inside Out) lors de sa restauration en 2014, fait défiler des portraits d’hommes et de femmes se retournant, l’air grave, sur la façade de l’Assemblée nationale et du musée d’Orsay pour l’ouverture de la COP21 (The Standing March), et est actuellement l’invité de la galerie des enfants du Centre Pompidou.

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris

Pas stressé pour un sou, flanqué de ses éternelles lunettes noires et de son trilby assorti, l’artiste de 33 ans prend la pose devant sa nouvelle oeuvre. Quelques semaines plus tôt, il expliquait le pourquoi de ce travail, inspiré par le constat « qu’aujourd’hui, à l’heure des selfies, les gens posaient devant ce monument, en lui tournant le dos » : « On est plus dans la photo de l’instant que dans l’instant. Le collage de la Pyramide remet en question des réflexes. Il faut trouver la meilleure position pour l’anamorphose, ou au contraire la déconstruire. L’oeuvre permet donc ce déplacement physique mais aussi de l’imaginaire, du regard, des idées ».

Pyramide du Louvre Paris

  • La Pyramide sous le regard et le pied de Nicolas Coustou, sculpteur français

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris

Des installations impressionnantes en plein air
Ne cherchez pas les photographies de JR dans un musée ou une galerie. Tout juste a-t-il exposé une fois à la galerie d’Emmanuel Perrotin, dans le quartier du Marais, à Paris. Il faut se balader, aussi bien à New York qu’à Rio de Janeiro, et avoir les yeux bien ouverts. Le Français travaille principalement sur des portraits géants de personnes anonymes, imprimés en noir et blanc. Lui et son équipe les collent en général sur les façades d’immeubles résidentiels. La démarche de JR est d’imposer ses photographies aux yeux de tous. « La ville est un musée à ciel ouvert », estime l’artiste. Plus le temps passe, plus ses projets prennent de l’ampleur.

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris
Un artiste anonyme
Depuis des années, JR maintient son anonymat en se cachant derrière ses initiales et des lunettes noires. Pour lui, dit-il, l' »effacement » de la pyramide est « un écho à (sa) volonté d’être en retrait par rapport à (son) sujet ».

Pyramide du Louvre Paris

  • Philippe de Champagne,  peintre et graveur français classique

Pyramide du Louvre Paris

  • Gérard Audran, ou Girard, graveur et dessinateur français

Pyramide du Louvre Paris

  • La chaussure de Jacques Sarrazin, ou Sarazin, sculpteur français

 

« Détourner » l’énergie de la pyramide
« Mon travail permet de transmettre des histoires passées pour mieux comprendre le présent et trouver des échos avec notre époque », explique-t-il. « En effaçant la pyramide du Louvre, je souligne le travail d’actualisation qui avait été fait par I.M. Pei (l’architecte de la pyramide) tout en remettant le Louvre dans son état d’origine », ajoute l’artiste.

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris
A l’heure du selfie, et alors que la pyramide du Louvre est un des monuments français les plus photographiés, l’artiste affirme vouloir « détourner son énergie » : « Les gens chercheront le meilleur angle pour maximiser l’impact de l’anamorphose et faire disparaître la Pyramide. » Il veut avec cette œuvre permettre « le déplacement de l’imaginaire, du regard, des idées », faire que le spectateur ne soit pas passif : il y a « un seul point de vue qui permettra de voir l’œuvre dans sa totalité, et d’autres angles qui viendront la déconstruire. C’est le rôle d’une œuvre d’art de remettre en cause les points de vue ».

Pyramide du Louvre Paris

  • Nicolas Coustou et Jacques Sarazin

Pyramide du Louvre Paris

  • Nicolas Coustou

 

Qui est JR, le mystérieux artiste qui a fait « disparaître » la pyramide du Louvre ?
Agé de 33 ans, JR est un artiste français souhaitant rester anonyme, connu pour ses immenses portraits imprimés en noir et blanc, et placardés dans des lieux publics. Il parcourt la planète et collabore avec de nombreuses célébrités.

« Artiste jusqu’à ce que je trouve un vrai travail », dit JR dans la biographie de son compte Twitter. Pourtant, le Français est très occupé. Depuis plusieurs années, il traverse la planète pour placarder des photographies géantes en noir et blanc. Il s’agit en général de portraits d’inconnus. Sa dernière œuvre ? Recouvrir la pyramide du Louvre de clichés correspondant au bâtiment du musée situé derrière, jusqu’à ce que la pyramide ait l’air de disparaître. Il a terminé ce projet fou le 25 mai.

Pyramide du Louvre Paris

Pyramide du Louvre Paris
Un artiste mystérieux

JR ne quitte jamais ses lunettes de soleil et son chapeau, et refuse de dévoiler son identité. Il a choisi ses initiales comme nom d’artiste. De lui, on sait seulement qu’il a grandi dans la banlieue Ouest parisienne, « dans une HLM de la classe moyenne ». Né d’une mère tunisienne et d’un père d’origine européenne, il a fait ses classes au lycée Stanislas, à Paris.

Pyramide du Louvre Paris

Sources
http://culturebox.francetvinfo.fr/expositions/evenements/jr-fait-disparaitre-la-pyramide-du-louvre-240191

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé (2)

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Pont des Arts Paris 1er

Nous avons en arrière-plan le Musée du Louvre, l’Ile de la Cité et le square du Vert-Galant pas complètement émergé des eaux. On aperçoit la Tour Eiffel. A noter aussi le jeu subtil des reflets sur les sculptures (arbres, découpages).

Dans la gueule du Loup et Mickey

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Dans la gueule du loup
Bronze acier poli 2012 250 X 220 X 130 cm

L’illusion est parfaite, on a l’impression que l’homme enjambe le parapet pour se jeter dans la Seine. 

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Pour cette exposition, Daniel Hourdé a mis en lumière une technique qu’il pratique depuis quelque temps avec ses grands dessins et de spectaculaires papiers découpés.  » Le dessin s’ouvre à l’espace en lui donnant un volume réel. L’homme est au coeur d’une thématique récurrente.Daniel Hourdé exploite les techniques de son temps pour renouer avec un maniérisme au service d’une humanité en déshérence. Les danses macabres sont toujours d’actualité.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Avec la virtuosité graphique que nous lui connaissons, l’artiste fait chuter les corps sur des grandes feuilles de papier, mêlant raccourcis et effets d’illusion.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Ceux-ci sont délibérément révélés avec les gigantesques découpages de papier rigide, noir et rouge. Un graphisme éclaté et recomposé qui se joue des vides et des pleins de corps imbriqués par la vitesse de leur chute. Le dessin d’une rigoureuse exactitude détaille les muscles et les nerfs soudainement interrompus, tandis que le noir et le blanc contrastent avec le rouge, symbole du sang et de la vie qui s’écoulent. »

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé
 » Dans la gueule du loup montre un homme se débattant, tentant de faire front à la gueule ouverte sur des crocs rouge et noir. Gueule en acier découpé suspendue dans l’espace, déstabilisant le bronze : terreur et vertige. »
Daniel Hourdé  » travaille depuis longtemps sur le corps auquel il fait porter toute la dramaturgie de notre espèce – de la vanité à la désillusion, de l’avidité à la duplicité – en des sculptures monumentales qui révèlent non seulement un travail des plus accomplis sur notre enveloppe charnelle, mais aussi une étude approfondie du ressenti des sentiments humains.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Etrange miroir de nous-même qu’il nous propose, son art est fascinant, à la fois par sa dextérité qui, par certains côtés rappelle le travail sur le corps des grands maîtres classiques, Bartholdi, Rude ou Rodin, mais aussi par la connexion intime qu’il provoque chez le spectateur de cette stupéfiante comédie humaine qui se joue là. »

Mickey

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Mickey Daniel Hourdé

C’est par le dessin que Daniel Hourdé est venu à la sculpture. Par sa vivacité, son trait ne demandait qu’à prendre forme. C’est chose faite aujourd’hui. Ses  personnages mythiques tels que Mickey ou le Minotaure intriguent et fascinent.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé
Son personnage Mickey est étonnement équivoque, il sème le trouble par sa double appartenance à l’humain et à l’animalité.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé
Ce monumental Mickey, surpris en plein mouvement, nous surprend à son tour. Daniel Hourdé détourne la forme classique par une dérision non dépourvue d’humour. Il parvient à troubler par ces êtres étranges où l’animalité le dispute à l’humain.

Source :
http://www.danielhourde.com/#!revue-de-presse/c24g5

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé (1)

La Passerelle enchantée – Daniel Hourdé – Pont des Arts
Inauguration le 25 mai 2016 à 18h30
Exposition jusqu’au 12 juin 2016

Le 25 mai le Pont des Arts se transforme en Passerelle enchantée !
Les elfes, fées, diables ou divinités de Daniel Hourdé vont danser sur le Pont dans une forêt peuplée de grands arbres en métal poli. Sur cette passerelle historique du « Pont des Arts » reliant le Louvre à l’Académie, passage obligé des amoureux et des artistes, de grandes créatures de bronze empreintes d’un classicisme décalé dansent tout en rond.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Evadées de mythologies confondues, elles paraissent égarées au travers d’une forêt jaillie miraculeusement, peuplée de grands arbres en métal poli, leurres ou miroirs de leurs propres destinées. Entraînées dans un manège, elfes, fées, diables ou divinités jouent à Colin-maillard, hésitant entre Enfer et Paradis.
A ces apparitions, le promeneur se retrouve ou se perd.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Colin Maillard 2008 bronze
Colin-maillard joue avec la camarde

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Camarde est une figure allégorique de la mort représentée généralement sous les traits d’un squelette. Son nom est issu de l’adjectif camard qui signifie : qui a le nez plat. La Camarde était donc la représentation squelettique de la mort puisque le crâne ne possède pas de nez.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Daniel Hourdé montre un corps, aux muscles fins et déliés. Ce corps pourrait être le sien. Mais l’autoportrait se limite à ces hommes démesurément longilignes, à la peau satinée de la patine noire, car le visage lui, n’apparaît que caché, se voulant anonyme.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

 

Il a, le plus souvent, la forme d’un masque-crâne, la forme la plus primitive du masque selon les ethnologues. Le maître mot est «inidentifiable», et surtout pas identifiable à l’artiste, à moins que chaque masque ne soit la partie d’un puzzle ?

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Un squelette de bronze chromé joue à «Colin-maillard» et chevauche un de ces géants dégingandés, «Caprice» à la Goya, dont la main cache le regard du masque.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Son pied gauche écrase un diablotin qui, une dernière fois, essaie de le piquer de son trident.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Ambivalence des sentiments, ceux de la vie ou ceux de la mort, entre Eros, dieu créateur né du chaos primitif et Thanatos drapé de noir signe d’une âme pétrie d’angoisse, ces longs corps en mouvement prennent chacun l’allure d’un Cavalier de l’Apocalypse qui, bien sûr, triomphe de la mort.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Et mis côte à côte, ces hautes sculptures formeraient ensemble une Danse macabre, autrefois appelée Macabré, poésie moralisante, mascarade à l’origine du théâtre grec. «Tout est vanité et poursuite du vent» C’est ce que signifient les squelettes qui soutiennent les chaires de vérité de nombreuses églises flamandes. La mort comme talisman, qui a le pouvoir de protéger celui qui le porte ou de lui donner un pouvoir magique, hante les sculptures de Daniel Hourdé, dont la fonction primale est d’ouvrir les portes du monde du sacré.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

  • *Colin maillard, quand la mort joue à colin maillard

Vas t’en,  vas t’en, mon doux satan

2006 bronze et peluche

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Depuis 1991, Daniel Hourdé façonne des corps musculeux qui rappellent les écorchés utilisés en anatomie ou en dessin.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Réalisées d’après modèles, ses sculptures de bronze relèvent d’une tradition académique qu’il s’emploie à perturber sans cesse. Empruntant au registre mythologique de célèbres figures – Le Minotaure, Narcisse, Athéna –, l’artiste détourne le réalisme des corps nus en usant de décalages et d’invraisemblances qui les rendent fictionnels, voire fantastiques. De créations, ces œuvres deviennent des créatures: êtres «transgenres» dont le caractère hybride dit la complexité de l’homme et son aliénation.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La tête, lorsqu’elle ne se réduit pas à un crâne – animal ou humain – évoquant le genre de la Vanité, est celle de Mickey (Mickey, 1991; Polimickey, 2005), un masque qui peine à dissimuler le désarroi, la souffrance d’êtres en déséquilibre, chassant leur ombre (Au diable l’ombre, 2001), leur part animale ou diabolique (Va-t’en mon doux Satan, 2006).

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé
Une dualité que l’on retrouve jusque dans le ton de l’œuvre, lequel oscille entre comédie et tragédie, à l’image de l’existence au sein de laquelle s’inscrivent la vie et la mort, l’humour et le drame. Mais c’est aussi du point de vue de la matière ou de la couleur que s’opère parfois la confrontation: à la rigueur du bronze vient s’opposer la douceur de la peluche (Va-t’en mon doux Satan, 2006), et à sa noirceur, l’éclat du rouge, couleur récurrente.

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

La Passerelle enchantée Daniel Hourdé

Sources : //cherry-gallery.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=80 Anne-Lou VICENTE, Critique d’Art

JR fait disparaître la Pyramide du Louvre

JR a encore frappé !
Le 24 mai dernier, les Parisiens et les touristes ont eu une surprise de taille : la pyramide n’est plus ! Ou du moins, sous un certain angle. Un effet trompe-l’oeil surprenant comme le street artist de 33 ans en a le secret. La Pyramide n’en finit plus de faire parler d’elle …

Pyramide du Louvre

  • Cette anamorphose a la particularité de n’offrir l’illusion que depuis un seul point de focale.

JR Pyramide du Louvre

  • Cette photo de JR : Crédit photo Télérama

 

Pyramide du Louvre

JR exerce son art dans la plus grande galerie du monde, l’espace public. Depuis une dizaine d’années, ses collages photographiques monumentaux apparaissent sur les murs des villes aux quatre coins de la planète. Il a recouvert le Panthéon d’autoportraits d’anonymes, l’Assemblée nationale a servi de support à des portraits filmés lors de la COP21.

Pyramide du Louvre

Pyramide du Louvre

Pyramide du Louvre
Au Proche-Orient, dans les favelas de Rio, dans un bidonville au Kenya, à New York, au Havre ou à Shanghai, les œuvres de JR ne laissent personne indifférent car elles nous regardent, au plus profond de nous-mêmes. Son mode d’intervention spectaculaire met en exergue la question du rôle des images à l’ère de leur globalisation et de leur multidiffusion, de la sphère intime à l’usage de masse.

Pyramide du Louvre

Pyramide du Louvre

« Le plus important, déclare-t-il, est l’endroit où je place mes photos et le sens qu’elles prennent en fonction du lieu. » 
Maintenant c’est un autre monument parisien qui est pris d’assaut, la Pyramide du Louvre.

Pyramide du Louvre

  • *Non, il ne pleuvait pas, il faisait beau, pas trop chaud ce midi; mais les touristes allez comprendre, s’abritaient sous leur parapluie!! A peine 48 heures plus tard, la région Ile de France a connu les inondations que vous savez! je vous laisse deviner le fond de ma pensée…

 

JR a fait disparaître la Pyramide !
Comment? L’artiste a collé une anamorphose photographique sur une face du monument en verre de Pei.

Pyramide du Louvre

Pyramide du Louvre

 » L’affiche annonçait une disparition : une photo froissée du bâtiment du musée, avec une déchirure triangulaire en son centre, un vide en lieu et place de sa pyramide de verre. Tout était là (du papier, une photo en noir et blanc, un tour de passe-passe), mais JR prévoyait exactement l’inverse pour cette disparition programmée : une soustraction au regard par l’ajout.

7H5A1478 bis

L’artiste français a ainsi recouvert la face la plus photographiée de la construction de verre conçue par Pei par le morceau de façade qu’elle cache habituellement, révélant ce que l’on ne regarde plus depuis la fin des années 1980, époque où l’irruption du monument, point d’entrée dans le musée, avait d’ailleurs créé une forte polémique. »

Pyramide du Louvre

Pyramide du Louvre

 » Si l’effet de ce trompe-l’œil est aussi amusant que saisissant, c’est qu’il combine les époques également au niveau technique. Ce qui se présente comme un point de vue disparu ne fonctionne que grâce à une anamorphose afin que la face inclinée de la pyramide puisse créer l’illusion d’un aplat. Or, si ce procédé optique est ancien, il évoque par le recours à la photographie un autre type de manipulation, cette fois de l’ère numérique : Photoshop. Le dispositif opère ainsi comme un copié-collé visuel à l’échelle du paysage urbain. Un « trucage » néanmoins souligné par le noir et blanc de la photographie. »

Pyramide du Louvre
Pyramide du Louvre

« J’aime quand une image rentre dans notre champ de vision, surtout une image d’un endroit qui est photographié des millions de fois », a déclaré JR lors d’un point de presse, mercredi 25 mai. « J’espère qu’il y a une image qui restera dans l’inconscient collectif, celle où la pyramide n’a plus existé », a ajouté le photographe qui se dit « très fasciné par la magie ».

Pyramide du Louvre

Pyramide du Louvre
Ce sont des spécialistes qui ont collé sur le verre les photos en noir et blanc. Elles laissent apparaître la façade Sully du musée. Le résultat est impressionnant de réalisme, comme en témoignent l’air hébété des touristes qui se trouvaient là.

Sources :
http://www.vogue.fr/culture/
LE MONDE | 28.05.2016 à 12h39 | Par Emmanuelle Jardonnet
lelouvre.fr

© Tous droits réservés, Visites guidées.net, © 2009-2017. Site optimisé pour Mozilla Firefox, Google Chrome et Internet Explorer 7+