Paris autrement

Paris autrement

Blog principalement consacré à Paris, ville touristique qui a la réputation d'être la plus belle ville du monde. Vous découvrirez également un Paris pittoresque, insolite et secret : ce sont des endroits souvent méconnus des Parisiens. Sans oublier la région Ile de France.

 "Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le Paradis." Jules Renard

Le mur murant Paris, rend Paris murmurant    Anonyme

Paris se visite le nez en l'air  :   http://www.parislenezenlair.fr/ 

J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire

                       

  Chaque article où ce logo apparaît fait l'objet d'un dépôt chez un huissier de justice

Les écrits et les photos  de ce blog ne sont pas libres de droit. Ils ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur.

" L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial " Article L111-1 du code de la propriété intellectuelle

Bien faire et laisser braire

Archives pour avril, 2017

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Jardin Albert Kahn
La forêt vosgienne

 

Albert Kahn a reconstitué dans son jardin une forêt vosgienne miniature. L’effet est bluffant, tout y est, y compris la ferme; on se croirait réellement dans les Vosges. 

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne
Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Le caractère exceptionnel de cette parcelle, mise en chantier dès 1902, réside dans l’évocation de vastes paysages sur une petite surface. Sur 3000 m² elle reproduit un espace qui, dans les Vosges, occupe près de 800 000 hectares, et ceci en plein coeur de l’Ile de France !

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Une scène paysagère de la mémoire
Cette forêt est directement liée à la vie d’Albert Kahn. En effet, il est originaire de Marmoutier, dans le Bas Rhin. Il a souhaité reconstituer ce décor montagneux de son enfance. Les deux versants, lorrains et alsaciens, y sont représentés. Il donne ainsi une touche personnelle à son jardin, dont les scènes paysagères emblématiques sont le jardin japonais et la forêt vosgienne.

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Selon les témoignages, les gros blocs de granit et les arbres déjà de haute taille ont été transportés des Vosges par wagons spéciaux, et il a fallu démonter les fils électriques du quartier pour les faire passer.

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Le versant lorrain, conçu à l’époque d’Albert Kahn, se caractérise par les nombreux épicéas verts mêlés à quelques feuillus, charmes, hêtres, noisetiers et chênes.

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Les sous-bois sont jonchés de lierre et de fougères, et à la belle saison, les digitales se dispersent dans le décor, tandis qu’au printemps le sol se tapisse de jonquilles, qui rappellent la fête traditionnelle vosgienne qui met ces fleurs à l’honneur.

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Les gros blocs de granit rappellent les Hautes Vosges. Pour parfaire le décor, le relief est accidenté, les sentiers sont sinueux et dénivelés.

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Au centre, un ravin sec, dont le chemin de roches conduit le regard vers la serre.

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Le versant alsacien est une création contemporaine. Ici les pins sylvestres, les pins noirs de Corse, les chênes sessiles et les hêtres communs se développent dans un décor de grès rose. Le chemin creux et le dénivelé, créés artificiellement, dissimulent les bâtiments alentour, surplombent le visiteur, et suscitent ainsi chez lui le sentiment de solitude, d’éloigenement et de paix des grandes forêts.

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne
Sources : Le Jardin Albert Kahn, parcours historique et paysager, édité par le Conseil général des Hauts de Seine

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Jardin Albert Kahn La forêt vosgienne

Jardins Albert Kahn

Jardins Albert Kahn

10-14, rue du Port, 92100 Boulogne-Billancourt Hauts de Seine ( 92 )

 

Le jardin japonais contemporain

Entre tradition et modernité

En 1989, le département des Hauts-de-Seine a souhaité rendre hommage à la vie et à l’œuvre d’Albert Kahn par la création d’une œuvre paysagère contemporaine. Ce jardin japonais, conçu par le paysagiste Fumiaki Takano, est une métaphore de la vie d’Albert Kahn.

Jardins Albert Kahn

Jardins Albert Kahn

Jardins Albert Kahn

Un nouveau jardin japonais a été implanté à la place de celui qu’Albert Kahn avait créé en 1908-1909. Il ne subsiste plus rien de l’ancien jardin excepté le grand cèdre de l’Himalaya et le hêtre pleureur sur le petit îlot, les deux ponts, ainsi qu’un portique en bois donnant sur le verger.

Jardins Albert Kahn

Jardins Albert Kahn

Cet espace est une conception moderne : il a été créé entre 1988 et 1990 par le paysagiste Fumiaki Takano et co-financé par un mécène japonais, Monsieur Murata, et le Conseil général des Hauts-de-Seine.

Jardins Albert Kahn

Jardins Albert Kahn

Cette création contemporaine rend hommage à la vie et à l’oeuvre d’Albert Kahn, en souvenir des liens étroits qu’il entretenait avec le Japon. La symbolique de cet espace suit trois axes essentiels, se joignant tous en une pierre centrale :
– l’axe de la vie (Yang), symbolisé par la rivière et par les constructions coniques en relief ;

Jardins Albert Kahn
– l’axe de la mort (Yin), représenté par les constructions en cône inversé ;
– l’axe féminin – masculin, déterminé par le hêtre et le cèdre.

Jardins Albert Kahn

Jardins Albert Kahn
Cette symbolique reprend le principe fondamental du Tao, celui de la complémentarité dans l’opposition pour former un tout.
L’eau est l’élément dominant. Son parcours symbolise la vie d’Albert Kahn.

Jardins Albert Kahn

Jardins Albert Kahn

Le Jardin Français et le verger-roseraie

Hommage au classicisme du 17ème siècle

Jardins Albert Kahn

Jardins Albert Kahn

En 1895, Albert Kahn fait appel aux prestigieux paysagistes Henri et Achille Duchêne pour créer une toute première scène : celle du jardin français et du verger-roseraie.

Jardins Albert Kahn

Jardins Albert Kahn

Jardins Albert Kahn

Cet ensemble, comme toutes les œuvres des deux célèbres créateurs, est un hommage au classicisme du XVIIe siècle dans le jardin français et à l’art du jardin de la Renaissance dans la roseraie.

Jardins Albert Kahn

sources :

http://albert-kahn.hauts-de-seine.fr/

Jardins Albert Kahn

Jardins Albert Kahn

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil

Paris 12

 

Quand on aime on ne compte pas !! Poursuite de la balade dans ce cadre enchanteur. On ne se croirait pas à Paris !

Lac Daumesnil Paris

Le magnifique tulipier de Virginie.

Lac Daumesnil Paris

A l’ombre du tulipier, on aperçoit le rocher du Parc Zoologique de Paris qui est juste en face.

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Le pont qui mène à l’Ile de Bercy.

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

 

Printemps au lac Daumesnil Paris

Printemps au lac Daumesnil

Paris 12

 

Symphonie en rose autour du Lac, les arbres de Judée sont en pleine floraison.

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Lac Daumesnil Paris

Chapelle royale Château de Versailles

Tout d’abord, je réponds à un tag de Pulsatilla ( http://pulsatilla.eklablog.com ) :

– Quelle est votre occupation préférée ?
lecture, depuis que je sais lire, au quotidien, format papier
– Quel est le don de la nature que vous aimeriez avoir ?
un don pour l’écriture ou la musique
– Qu’est-ce que vous détestez par-dessus tout ?
les choux de Bruxelles, plus sérieusement les méchants, menteurs et malhonnêtes, et l’injustice
– Quel est le métier que vous auriez aimé faire ?
Photographe
– Quel est le mot que vous préférez ?
vacances
– Quel est le mot que vous détestez ?
mort réaction à un décès très récent et qui me touche de près
– Quel est l’arbre , la plante ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarnés ?
le chat parce qu’il a 9 vies ! ou le chêne pour sa force
– Qu’est-ce pour vous qu’une vie réussie ?
réaliser ses rêves
– Quelles sont les fautes qui vous inspirent le plus d’indulgence ?
celles involontaires
– Quels sont vos héros ou vos héroïnes de fiction préférés ?
mon préféré Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet dans le Paris du XVIII siècle, je suis complètement fan des livres de Jean François Parot et des téléfilms issus de ses romans, c’est génial de découvrir Paris à cette époque, car il y a une trame historique dans ces livres
– De quelles formes d’art ne pourriez-vous vous passer ?
musique, j’ai toujours fait mes devoirs en musique, y compris quand je suis retournée à l’école ( Greta Paris 20 ) en 86, et j’ai révisé mon bac en musique; il y a toujours de la musique chez moi, quand je prends les transports en commun c’est toujours ma musique à l’oreille et un bon livre pour passer le temps.

La chapelle du château de Versailles

La chapelle du château de Versailles ne se visite pas. Toutefois, elle est adjacente au Grand Appartement du Roi, et on l’aperçoit quand on visite le château. J’ai pu la voir lors d’une visite du château.

C’est une exceptionnelle chapelle palatine sur deux niveaux.

Chapelle royale Château de Versailles

Chapelle royale Château de Versailles

Une résidence royale se doit d’avoir une chapelle, d’autant plus que Louis XIV est un roi très pieux qui assiste tous les jours à la messe. Ce n’est qu’à la fin de son règne, en 1699, que le roi pourra entreprendre la construction d’un lieu de culte, sans cesse retardée par les guerres. Jusqu’à cette date, quatre chapelles provisoires se sont succédé à Versailles. Cela sera le dernier grand chantier de Louis XIV mené à Versailles.

Chapelle royale Château de Versailles

Comme toujours il s’est entouré des meilleurs. Jules Hardouin-Mansart commence la construction, hélas il ne vit pas la fin du chantier : il meurt en 1708, deux ans avant que la chapelle soit consacrée. C’est son beau frère Robert de Cotte qui mena à bien le projet. Dédiée à Saint Louis, ancêtre et modèle du Roi-Soleil, elle est consacrée en 1710. Louis XIV démontre sa foi et solidifie la Contre-Réforme. Il était très fier de « sa » chapelle.

Chapelle royale Château de Versailles

Chapelle royale Château de Versailles

Et il le pouvait, la décoration intérieure est elle aussi assurée par les meilleurs. Robert Cotte dirigea la réalisation des décors. Le marbre blanc est finement sculpté. Sa blancheur contraste avec le chatoiement bleu et or des peintures de la voûte.

La voûte, qui s’élève à vingt-cinq mètres, illustre la Trinité. Au centre, Dieu le Père dans sa gloire, par Antoine Coypel. À gauche, La Résurrection du Christ, par Charles La Fosse. Et à droite, au-dessus de la tribune royale, Le Saint-Esprit au moment de la Pentecôte, par Jean Jouvenet.

Chapelle royale Château de Versailles
* Détail de la peinture de la voûte : La Résurrection du Christ, par Charles de La Fosse, affirme la maîtrise de la couleur des successeurs de La Brun.

Chapelle royale Château de Versailles
L’intérieur de la chapelle est clairement baroque, donc de son temps. Sous la profusion du décor de cet édifice où les dorures étincellent et où le blanc resplendit, on vénérait Dieu tout en honorant le roi.

Chapelle royale Château de Versailles
 Au-dessus de l’autel, s’élève l’orgue remarquable , construit par Robert Clicquot, facteur d’orgue du Roi, orné d’un beau Roi David en relief, et inauguré le jour de Pâques 1711 par François Couperin. Ses claviers ont été tenus par les plus grands maîtres comme François Couperin. La musique de la Chapelle, renommée dans toute l’Europe, chantait quotidiennement des motets tout au long de l’office.

Chapelle royale Château de Versailles

La musique n’était donc pas en reste. Les offices se déroulaient au son de la musique de Couperin, Lully, Charpentier, Delalande.

Imaginez-vous : chaque matin, généralement à 10 heures, le roi se rend à la chapelle depuis son Grand Appartement, escorté de ses courtisans. Pour assister à la messe, il se tient à la tribune royale, entouré des membres de sa famille. Les dames de la Cour occupent les tribunes latérales. La nef est réservée aux officiers et au public. Le roi ne descendait au centre de la chapelle qu’à l’occasion des grandes fêtes religieuses, pour les cérémonies de l’Ordre du Saint-Esprit, pour les baptêmes et les mariages royaux qui y furent célébrés jusqu’en 1789, dont le mariage de l’archiduchesse Marie-Antoinette avec le futur Louis XVI. 

Chapelle royale Château de Versailles

Chapelle royale Château de Versailles

Imaginez et écoutez la musique que l’on y jouait.  » Lorsqu’il y entra pour la première fois, Louis XIV n’y fit-il pas chanter un motet pour juger de l’acoustique ? À chaque messe, chaque jour, la Musique de la Chapelle, alors l’une des meilleures formations d’Europe de chanteurs et de musiciens de musique liturgique, y jouait des motets autour de l’orgue installé – et c’est un emplacement inhabituel – dans la tribune au-dessus du maître-autel. « 
Aujourd’hui, la tradition musicale est perpétuée. Le Centre de musique baroque de Versailles investit les lieux et y donne toute l’année des concerts. L’occasion d’écouter, entre autres, des œuvres de François Couperin qui composa et joua pour Louis XIV ici même.

Chapelle royale Château de Versailles

Anecdote
 » Tous les matins, après son conseil, le Roi va à la chapelle et écoute trois motets : « un grand, un petit et un Domine salvum fac regem« . Les courtisans sont assidus, plus pour le spectacle musical et le maître que par ferveur : certaines dames font relier un roman à la mode en missel. Une autre fois, un officier des gardes de corps facétieux ordonne à haute voix aux soldats de se retirer, le Roi ne venant pas assister au service. Immédiatement, la chapelle se vide de ses perruques in-folio. Arrive ensuite Louis XIV, étonné de voir si peu de monde présent. Le capitaine lui explique la plaisanterie et le souverain en rit fort… »

 

Sources : article rédigé selon ces sources 

http://www.detoursenfrance.fr/patrimoine/chateaux-et-monuments/la-chapelle-royale-du-chateau-de-versailles-lart-de-la-ferveur-3469

http://www.musebaroque.fr/institutions-musicales-versaillaises/

http://www.chateauversailles.fr/decouvrir/domaine/chateau/chapelle-royale

© Tous droits réservés, Visites guidées.net, © 2009-2017. Site optimisé pour Mozilla Firefox, Google Chrome et Internet Explorer 7+