Paris autrement

Paris autrement

Blog principalement consacré à Paris, ville touristique qui a la réputation d'être la plus belle ville du monde. Vous découvrirez également un Paris pittoresque, insolite et secret : ce sont des endroits souvent méconnus des Parisiens. Sans oublier la région Ile de France.

 "Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le Paradis." Jules Renard

Le mur murant Paris, rend Paris murmurant    Anonyme

Paris se visite le nez en l'air  :   http://www.parislenezenlair.fr/ 

J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire

                       

  Chaque article où ce logo apparaît fait l'objet d'un dépôt chez un huissier de justice

Les écrits et les photos  de ce blog ne sont pas libres de droit. Ils ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur.

" L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial " Article L111-1 du code de la propriété intellectuelle

Bien faire et laisser braire

Archives pour juin, 2017

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ecole de Botanique Jardin des Plantes

Place Valhubert Paris 5

 

Un jardin, des botanistes

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Depuis sa création, l’Ecole de Botanique a régulièrement été replantée selon les directives des plus illustres botanistes du Muséum afin de suivre les progrès des sciences naturelles.

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Au départ jardin de plantes médicinales simplement rangées par « ordre de vertu », l’Ecole a été remaniée en 1683 pour la première fois par Tournefort afin de présenter son propre système de classification botanique.

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Le minaret de la grande Mosquée de Paris à droite

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Joseph Pitton de Tournefort donnant une leçon de botanique au jardin du Roy
Eléments de Botanique, ou Méthode pour connaître les plantes, Tome 1, Paris, Imprimerie royale, 1694

Joseph Pitton de Tournefort b

Un nouveau remaniement fut effectué en 1773-1774 par Antoine-Laurent de Jussieu afin d’exposer sa « méthode naturelle » de classification. En 1824, Desfontaines replante l’Ecole pour suivre les perfectionnements de la méthode Jussieu.

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Puis Brongniart, en 1843,  organise le jardin selon son propre système encore inspiré de celui de Jussieu. Enfin, entre 1954 et 1957 Guillaumin et Guimet mettent en place le système du botaniste allemand Engler.

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Aujourd’hui l’organisation s’inspire directement de l’arbre de l’évolution des végétaux publié en 2009 par une équipe internationale de botanistes, l’APG III. L’Angiosperm Phylogeny Group (APG) est un groupe de botanistes qui travaillent sur la phylogénétique végétale (l’étude des relations de parenté entre êtres vivants), en utilisant les techniques moléculaires et l’analyse cladistique.

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris
A chaque remaniement de l’Ecole de Botanique, certains spécimen remarquables n’ont pu être déplacés en raison de leur taille. Conservés à leur emplacement d’origine, ils se retrouvent donc disséminés en dehors de ‘ordonnancement scientifique du jardin.Le plus célèbre d’entre eux, le Pin noir planté par Jussieu en 1774, est toujours présent au centre du jardin.

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ces spécimen sont repérés par leur étiquette rouge.

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Ecole de Botanique Jardin des Plantes Paris

Sources : in situ

Science et mystère Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes
Place Valhubert Paris V

Science et mystère
Jean-Louis Désiré Schroeder (1828-1898)

 

Cette sculpture m’a toujours interpellée. Un autre détail a retenu mon attention, c’est l’oeuf qu’examine ce sage. Il est désormais doré. S’agit-il d’un acte de vandalisme comme on le voit trop souvent sur beaucoup de sculptures?  

Science et mystère Jardin des Plantes Paris

Cette oeuvre est une commande et un don spécifique de l’état pour le Muséum en cette fin de XIXe siècle où il était désormais admis que les sujets scientifiques pouvaient constituer des thèmes nobles et dignes d’être représentés par les Beaux-Arts.

En avant plan, c’est la table de Plaisanterie, dont je vous ai parlé ici :

http://www.visites-guidees.net/?p=8398

Science et mystère Jardin des Plantes Paris

Science et mystère Jardin des Plantes Paris

On connaît la chronologie de cette oeuvre; en effet une esquisse en terre cuite de 1881 est conservé au Musée de Dijon. De plus le modèle en plâtre est mentionné au Salon de 1886 et le marbre figure en 1889 à l’Exposition Universelle.

Science et mystère Jardin des Plantes Paris
Jean-Louis Désiré Schroeder a été formé par François Rude et Antoine-Laurent Dantan. Selon un critique de l’époque, Schroeder est le « plus mélancolique des sculpteurs psychologiques ».

Science et mystère Jardin des Plantes Paris

L’artiste était coutumier de ces thèmes traités en allégorie. Le même critique notait également que « les sujets méditatifs ou étranges constituent le meilleur de son répertoire », comme en témoigne « L’Agriculture » dans la cour carrée du Louvre.

Science et mystère Jardin des Plantes Paris

Science et mystère Jardin des Plantes Paris

Ce sage, drapé à l’antique, méditant sur le mystère de la création et de la vie, était autrefois placé dans les Nouvelles Galeries de Zoologie, derrière la salle de cours, où l’éclairage, renforçant quelque peu théatral de l’oeuvre, convenait mieux à sa mise en valeur.

Science et mystère Jardin des Plantes Paris

Science et mystère Jardin des Plantes Paris

 

Copyright Françoise Serre Mnhn

L’Amour captif Jardin des Plantes Paris

Les statues du Jardin de roches et de roses
Jardin des Plantes
Place Valhubert Paris V

L’amour captif
Félix Sanzel (1829-1883)

Peu de faits de la vie de Félix Sanzel semblent avérés. Apparemment il était issu d’un milieu modeste : son père était boulanger. Il fut l’élève de Fromager et de Dumont.

L'Amour captif Jardin des Plantes Paris

L'Amour captif Jardin des Plantes Paris
La chronologie de l’oeuvre, elle, est assez précise. Le modèle en plâtre a figuré au salon de 1861. L’Etat passa la commande du groupe en marbre en 1867 pour un montant de 8000 francs.

L'Amour captif Jardin des Plantes Paris

La statue, terminée en 1868, fut exposée au salon la même année, et valut une médaille à Sanzel. Un arrêté de décembre 1868 atteste de son dépôt au Jardin des Plantes.

L'Amour captif Jardin des Plantes Paris

L'Amour captif Jardin des Plantes Paris

On en connaît aussi peu sur le thème de l’oeuvre que sur la biographie de Félix Sanzel. De ce fait il a été souvent incompris. Un ouvrage récent sur le jardin la qualifiant même de « bien lascive ».

L'Amour captif Jardin des Plantes Paris

L'Amour captif Jardin des Plantes Paris
L’Amour est personnifié de façon tout à fait traditionnelle, sous les traits d’un enfant à qui il ne manque ni les ailes, ni le carquois de Cupidon. L’expression de son visage traduit l’effroi car il est retenu prisonnier, attaché avec des liens.

L'Amour captif Jardin des Plantes Paris

L'Amour captif Jardin des Plantes Paris
L’interprétation de la figure du faune couronné de pampres, qui se penche sur lui, souriante mais en même temps un peu inquiétante, au volume presque disproportionné par rapport à l’adolescent, est plus difficile.

L'Amour captif Jardin des Plantes Paris

L'Amour captif Jardin des Plantes Paris

On la trouvera peut-être dans le titre d’une réduction existante du même groupe, intitulée, quant à elle, Ange avec Diable.

Copyright : Françoise Serre Muséum

Copyright : www.visites-guidees.net

 

Venus genitrix Jardin des Plantes Paris

Les statues du Jardin de roches et de roses

Jardin des Plantes 

Place Valhubert Paris V

 

Le lieu s’appelle communément  le Muséum, ou Mnhn. Il regroupe entre autres, je jardin des Plantes, la Ménagerie, la Grande Galerie de l’Evolution, la Galerie de Minéralogie et de Géologie,  la Galerie de Paléontologie et d’Anatomie comparée, la Galerie de Botanique, les Grandes Serres, le Cabinet d’Histoire.  

Venus genitrix Jardin des Plantes Paris

Le Muséum national d’Histoire naturelle (Mnhn), conserve une importante collection de statues. La plupart ornent le Jardin des Plantes, lieu d’enseignement de la botanique à son origine, mais aussi jardin d’agrément. Certaines racontent l’histoire de l’institution à travers ses grands hommes comme Buffon, Lamarck, ou plus près de nous Théodore Monod. D’autres, par leur mode de représentation de l’animal ou de ses relations avec l’homme, témoignent du rapport de notre société à la science et à la nature au cours des deux derniers siècles. Enfin, nymphes et amours s’inscrivent dans une tradition décorative propre à l’art des jardins.

Venus genitrix Jardin des Plantes Paris

Venus genitrix Jardin des Plantes Paris

Vénus genitrix
Louis-Charles Dupaty (1771-1825)

Malgré sa mort au premier quart du XIXe siècle, Louis-Charles Dupaty est resté un homme du XVIIIe siècle; de par sa naissance mais aussi par l’enseignement de ses maîtres à qui il doit son style néo-classique. Il fréquenta l’atelier des peintres Pierre-Henri de Valenciennes et François-André Vincent et étudia également avec le statutaire François Lemot.

Venus genitrix Jardin des Plantes Paris

Fait exceptionnel, dès son premier concours en 1799, il obtint le grand prix de Rome. Il effectua ensuite un long séjour de plusieurs années dans la capitale italienne, copiant les antiques. C’est dans cette ville, en 1810, qu’il exécuta la Vénus et que Chateaubriand l’y admira, imaginant dans les Mémoires d'<outre-Tombe, « le dernier rayon du jour mourant sur le front de la Vénus genitrix de Dupaty. »

Venus genitrix Jardin des Plantes Paris

Venus genitrix Jardin des Plantes Paris

Elle figura au salon de 1812, et fut probablement attribuée par l’Etat au Muséum en 1818. Elle a été classée monument historique en 1982.

Venus genitrix Jardin des Plantes Paris
Parmi les nombreuses images de la Vénus, celle qui est privilégiée ici par l’artiste est celle de la Vénus genitrix ou Vénus mère. Comme dans le De Natura rerum (De la nature) de Lucrèce, où le poète s’adresse à elle comme à la mère de tous les êtres, « souveraine créatrice de toutes les choses », elle est représentée approchant son flambeau du globe céleste., emblème de tout l’univers. C’est pourquoi elle est aussi connue sous son autre nom de Vénus animant l’univers.

Venus genitrix Jardin des Plantes Paris

Venus genitrix Jardin des Plantes Paris

Elle avait tout naturellement trouvé sa place au Muséum dans la Galerie de Vénus, la bien nommée, aujourd’hui disparue. Mais, en 1951, par manque de place et désintérêt, elle fut installée en plein air pour lequel elle n’était pas faite. Cette élégante statue commença alors une nouvelle vie, celle de statue du jardin.

Venus genitrix Jardin des Plantes Paris

Venus genitrix Jardin des Plantes Paris

 

Sources :

Cet article est le fruit de mes recherches, les informations et détails qui y figurent ne sont pas disponibles sur internet. Mes sources sont celles du Muséum de Paris. 

Copyright Museum Françoise Serre et visites-guidees.net

Jardin de roses et de roches Jardin des Plantes Paris (2)

Jardin des Plantes

Place Valhubert Paris 5

 

Jardin de roses et de roches

La roseraie longe le galerie de Minéralogie. Le visiteur profite d’une promenade romantique  parmi 390 espèces ou variétés de roses « botaniques », anciennes ou contemporaines. Elles forment des arbustes ou s’élancent à l’assaut des arches.

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Fleurs simples, ou doubles, parfumés ou inodores, grimpants, hybrides de thé, anglais, en bouquet… les rosiers nous offrent une symphonie de couleurs et de fragrances.

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Au milieu des roses, des roches  font écho aux collections minéralogiques conservées dans le bâtiment mitoyen de la roseraie.  

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Un conservatoire scientifique
Plaisir des sens, culture de l’esprit, les déambulations dans la roseraie permettent au promeneur d’en apprendre davantage sur les nombreuses représentantes du genre Rosa offertes à son regard. Le lieu abrite à la fois des espèces botaniques, existant à l’origine dans la nature, des roses anciennes (créées avant 1867) aux délicats parfums et des roses modernes (créées après 1867) aux superbes floraisons.

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Parmi les variétés exposées : Pimpinellifolia, Cinnamoneae, Gallicanae, Caninae, les roses galliques, cent-feuilles, mousseux, damas, portland, alba, rugosa, noisettes, bourbons, hybrides de thé… Les obtentions des plus grands rosiéristes sont cultivées, dont les récentes « Hello » et « Éric Tabarly », de chez Meilland, créées en 2002. Pour apprendre à apprivoiser cette fleur, chaque année, les jardiniers de la roseraie assurent des formations gratuites sur la taille des rosiers à l’attention du public. Une façon on ne peut plus agréable d’approcher la science botanique et l’horticulture !

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Talc de Luzenac (Pyrénées)
Formé par circulation de fluides chauds, le talc est, en profondeur, un minéral inerte utilisé dans l’industrie
électrique, papetière, cosmétique, alimentaire, les peintures. Luzénac est la plus grande carrière de talc du monde.

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Orgues bsaltiques, Massiac (Auvergne)
Les coulées de lave se rétractent quand elles refroidissent en formant des prismes polygonaux. Vus de loin, ils ressemblent à des tuyaux d’orgues, d’où leur nom. Les orgues peuvent se débiter en « lauzes », dalles plates utilisées pour les toitures et les dallages.

Jardin des Plantes Paris

 

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Granite du Sidobre (Massif central)
Le granite s’est formé il y a 310 millions d’années par le lent refroidissement du magma. La forme en boule est due à l’altération et à la désagrégation des minéraux sous l’effet de l’eau et du gel dans les fissures de la roche. Du fait de sa structure homogène, cette roche est très utilisée en marbrerie.

Jardin des Plantes Paris

Ardoise de Trélazé (Anjou)
Les boues très fines soumises à de très fortes pressions se transforment en roches feuilletées que l’in appelle ardoises. Du fait de cette structure elles deviennent imperméables et sont donc utilisées pour couvrir les toits. La dernière ardoisière française a fermé ses portes en 2014.

Jardin des Plantes Paris

Gypse (Maurienne, Alpes)
Le gypse est une roche qui résulte de l’évaporation de saumures. Plus plastique que beaucoup d’autres roches, il facilite les grands mouvements tectoniques. Il est d’ailleurs très plissé. Le gypse est utilisé pour la fabrication du plâtre et du ciment.

Jardin des Plantes Paris

Jardin des Plantes Paris

Gabbro du Queyras (Alpes)
Cette roche magmatique s’est fondée sous l’océan qui séparait la France de l’Italie il y a 100 millions d’années. Elle a subi en profondeur des transformations avant de remonter à la surface lors de la poussée des Alpes. Les chapeaux des « demoiselles coiffées » du Queyras sont des blocs de gabbro!

Jardin des Plantes Paris

Sources : sur site et 

www.mnhn.fr

© Tous droits réservés, Visites guidées.net, © 2009-2017. Site optimisé pour Mozilla Firefox, Google Chrome et Internet Explorer 7+