logo

La Vanilleraie Sainte Suzanne (1)

Vanilleraie de Sainte Suzanne
Domaine du Grand Hazier Allée Chassagne Sainte Suzanne 974

Le terme vanille Bourbon désigne la vanille provenant de l’île de La Réunion, de Madagascar, des Comores ou de Maurice. La Réunion étudie la possibilité d’obtenir le label Vanille Bourbon propre à la Réunion. La vanille fleurit d’octobre à décembre, la fleur s’ouvre tôt le matin, et commence à faner en début d’après-midi.

La Vanilleraie
Au bout d’une belle allée de palmiers entourés de champs de canne à sucre, se dresse une vieille demeure blanche, vestige d’un domaine agricole attribué en 1690 par le roi de France.
Le Domaine du Grand Hazier est au coeur d’un authentique domaine créole. La Vanilleraie est le fruit de la rencontre entre des producteurs de vanille passionnés par leur métier et les propriétaires du domaine.

La Vanilleraie Sainte Suzanne

L’objectif de la Vanilleraie : une production artisanale de qualité de vanille bourbon
L’objectif de La Vanilleraie est de renouer avec une production artisanale de vanille de qualité. Cet objectif passe en premier lieu par la sélection des meilleurs producteurs de vanille de l’Île de La Réunion. Implantés sur trois terroirs bien distincts, nos 40 producteurs de vanille cultivent avec attention et passion cette délicate orchidée. Une fois récoltées au stade optimum de maturité, les gousses de vanille vertes, gorgées d’arômes, sont confiées aux bons soins de notre préparateur, fort de 25 ans d’expérience dans le métier. Il saura en tirer la quintessence grâce aux soins attentifs et méticuleux apportés à ces dernières au cours du lent processus de préparation et de maturation aromatique.

La Vanilleraie Sainte Suzanne
Garante de la tradition mais aussi tournée vers l’avenir par son travail de sélection variétale et ses recherches sur les terroirs, en collaboration avec l’université de la Réunion et le CIRAD, la Vanilleraie redonne à la vanille de la Réunion ses lettres de noblesse et contribue à maintenir sa réputation mondiale au travers de récompenses reçues, notamment au Salon de l’Agriculture de Paris : Médaille d’or en 2011 et médailles d’argent en 2008, 2010, 2012, 2013 et 2015.

La Vanilleriae du Grand Hazier : berceau de la découverte de la fécondation des fleurs de vanille 

La Vanilleraie est installée dans une ancienne écurie datant de 1897. La famille Chassagne propose aux visiteurs de découvrir la formidable histoire de la vanille bourbon de La Réunion dans un cadre historique unique.

La Vanilleraie Sainte Suzanne

La Vanilleraie Sainte Suzanne

La Vanilleraie Sainte Suzanne

La commune de Sainte Suzanne est le berceau de la culture de la vanille à la Réunion. C’est en effet sur les terres du domaine primitif du Grand Hazier, au lieu-dit Belle Eau, qu’ont été implantés les premiers vanilliers originaires du Mexique. C’est également à Sainte-Suzanne qu’a été découvert le procédé de fécondation de la fleur du vanillier par Edmond Albius, jeune esclave originaire de la commune.

Edmond Albius, jeune esclave, à l’origine du procédé de fécondation
Orphelin dès sa naissance en 1829, le petit esclave réunionnais Edmond Albius est confié à Ferréol Beaumont Bellier, un passionné de botanique et d’orchidées, qui le prend sous sa protection à Sainte Suzanne.
Ferréol Beaumont Bellier s’intéresse particulièrement au vanillier, qui pousse naturellement en Amérique du Sud, et dont la fleur est fécondée par la mélipone, une petite abeille endémique du Mexique.

La Vanilleraie Sainte Suzanne

La Vanilleraie Sainte Suzanne
Introduits à trois reprises ( en 1819, 1820 et 1822 ) à La Réunion, les plants de vanille restent stériles pendant vingt ans et n’occupent qu’une fonction ornementale. Les scientifiques européens cherchent alors un moyen de féconder la plante artificiellement. En vain …

La Vanilleraie Sainte Suzanne

La Vanilleraie Sainte Suzanne

A Sainte Suzanne, Ferréol Beaumont Bellier poursuit lui aussi ses recherches sur la vanille. En même temps, il se fait aider pour la fécondation de ses fleurs par le petit Edmond. Il lui apprend notamment à féconder une plante de la famille des citrouilles, appelée Jolifiat, dans laquelle fleurs mâles et femelles sont placées sur des rameaux différents.

La Vanilleraie Sainte Suzanne

La Vanilleraie Sainte Suzanne
Des vanilliers stériles pendant vingt ans
Fin 1841, à l’époque de floraison du vanillier, Ferréol Beaumont Bellier, qui se promène dans son jardin avec Edmond, aperçoit sur son vanillier une belle gousse. L’enfant lui explique alors que c’est lui qui a fécondé la plante grâce à un procédé simple et très fiable de pollinisation manuelle qui se décompose en trois mouvements :

– on saisit la pointe de la fleur avec la main gauche et on abaisse délicatement avec une pointe la membrane ( le rostelum ) qui sépare les organes mâles et femelles

La Vanilleraie Sainte Suzanne

La Vanilleraie Sainte Suzanne
– on soulève avec cette même pointe l’organe femelle ( le pistil ) pour le redresser

La Vanilleraie Sainte Suzanne

La Vanilleraie Sainte Suzanne
– on appuie doucement avec le pouce de la main gauche pour que l’organe mâle, l’étamine, puisse s’incliner vers l’organe femelle et ainsi féconder la fleur.

La Vanilleraie Sainte Suzanne

La Vanilleraie Sainte Suzanne

Et on recommence l’opération pour chaque fleur. C’est le début d’un cycle qui, de la pollinisation à la commercialisation, va durer trois ans. C’est ainsi qu’a débuté à La Réunion la production de vanille.

Les plants de vanille importés d’Amérique du Sud sont restés longtemps stériles, faute de mélipone, cette petite abeille endémique du Mexique qui féconde la fleur. Jusqu’à ….Edmond Albius. Sa découverte a marqué le début de la production de vanille à La Réunion.
Cette opération de pollinisation est souvent effectuée par des femmes, plus minutieuses, et appelées « les marieuses ».

La Vanilleraie Sainte Suzanne

Vanilla intensia mode d’emploi
Vendue entre 300 et 600 € le kilo, la vanille est la deuxième épice la plus chère au monde, juste après le safran. Un prix justifié par les trois longues années d’opérations manuelles qui s’écoulent entre sa pollinisation et la vente des gousses délicieusement parfumées.

-1 150 hectares de vanille sont cultivés par une centaine de producteurs à La Réunion, essentiellement sur les côtes Est et Sud Est de l’île, là où la température est de 25° et où l’humidité est assez importante. A titre de comparaison, il tombe sur ces régions trois fois ce qu’il tombe sur Paris en un an. Planté sur des sols drainants, le vanillier peut naturellement atteindre dix mètres de haut. Pour ne pas avoir à grimper trop haut lors de la récolte, il est donc nécessaire de guider la liane afin qu’elle reste à taille humaine; 1,50 de liane suffit amplement.

La Vanilleraie Sainte Suzanne

On effectue un bouclage, la liane est enroulée autour d’un support.
-2 La première floraison intervient 3 à 4 ans après le bouturage. « D’octobre à décembre, des grappes de 15 à 20 fleurs éclosent ici et là. Mais seulement 7 à 8 d’entre elles, choisies parmi les plus vigoureuses, sont fécondées. »

La Vanilleraie Sainte Suzanne
-3 C’est un procédé où le travail d’observation quotidien et la rapidité sont de rigueur, car la fleur de vanille est éphémère : elle ne fleurit que sur une seule journée. Elle s’ouvre le matin, et en début d’après midi elle commence à se faner. « Le jour même de la floraison, dès le lever du soleil, le but du cultivateur est de féconder le plus de fleurs possibles afin d’obtenir une bonne récolte de gousses. Soit quelque 300 fleurs à l’heure, avant qu’elles ne se ferment définitivement vers 11h/11h30 et ne meurent.  » Yaëlle Robert, spécialiste ès Vanille

La Vanilleraie Sainte Suzanne
Ce procédé, où la précison est de mise, consiste à abaisser délicatement le rostellum, la membrane qui sépare les organes mâles et femellles, avec une épine, puis à exercer une légère pression sur la fleur pour que le pollen saupoudre et féconde les organes femelles.

La Vanilleraie Sainte Suzanne
– 4 Pendant les 6 semaines qui suivent la pollinisation, l’ovaire qui faisait office de pédoncule ( la tige à la base de la fleur ) se transforme en une gousse longue de 12 à 25, voire 27 centimètres. Ces gousses encore vertes sont récoltées au bout de neuf mois, quand elles arrivent à maturité. Pour l’instant, à défaut de l’odeur suave caractéristique de la vanille, c’est un discret parfum de jasmin de nuit qu’elles libèrent. Entre-temps, certaines ont été poinçonnées afin d’éviter les vols et d’identifier les producteurs.

A suivre ….

Sources : in situ et

http://www.lavanilleraie.com/

78 commentaires pour “La Vanilleraie Sainte Suzanne (1)”

  1. bonsoir:quand tu a mis ta photo sur ton blog,tu appuis sur le côté droit de ta souris,tu va avoir des carrées tout petit,tu appuis dessus et tu a une fleche,tu etire ta photo ***bonne soirée

  2. bonsoir Francine, ça fait vraiment tres plaisir de voir tout ça au coeur des villes, c’est super, comme quoi, tout est toujours la , mais faut il savoir le voir.. Bonne soirée, bisous @+

  3. Bonjour Francine, c’est bien ce lacher de papillons, ça permet à certaines personnes de les connaitre mais attention aux cultures car dans quelques temps, les chenilles vont manger!!!!  il faisait 3° ce matin, il va faire beau et chaud, on va pouvoir faire une grande marche cet apres midi, toi je crois que tu vas voir l’arrivée du tour de France, hier j’ai regardé le Ventoux car c’est mon pays. Bon Dimanche et gros bisous ma belle.

  4. et coucou, encore un passage rapide pour te souhaiter une belle soirée..je pense pas qu’ils vont venir jusqu’à nous ces papillons, mais sais t’on jamais!..le coup du feutre c’est trop fort quand même ils sont facilement reconnaissable??

  5. Bonjour Francine, eh oui encore une semaine qui commence, il fait 16° ce matin et le vent du sud qui se lève, la pluie???? Hier j’ai vu un beau papillon mais impossible de le prendre en photo, il ne sait pas posé. Bon lundi et gros bisous ma belle

  6. Parfois il y en a de très beau depuis quelques jours j’en avais un à la maison j’ai réussit à le photographier je ne sais pas son nom , et j’ai enfin réussit à le faire sortir car j’avais beau ouvrir rien n’y faisait et je voyais bien que petit à petit il perdait de ses forces Bonne soirée Bisous La réponse du jeu est mise dans mon blog et le relais est chez Beaufort ( Patrice dans mes favs)

  7. bonjour francine, il n’y a guère que celui-ci que je reconnais à 100%, j’aimerai bien aider cette organisation, je vais aller voir,  bonne journée, bises

  8. J’avais visité cette plantation et découvert avec un grand intérêt la fécondation artificielle des vanilliers ! C’était un homme expérimenté qui nous en avait fait la démonstration 🙂 Jolies tes photos ! 🙂 Quel plaisir de déguster ensuite un excellent café parfumé à la vanille bourbon 🙂 Beau mois de février Francine Bisous

  9. Ah très belle page du jour sur la gousse de vanille, j’ai encore au buffet un tube de gousses noires offert un jour par une aminaute, de la vraie de là-bas, merci Francine, bises

  10. Mazette, quel billet !
    Un vrai régal ce matin. Une très belle découverte du processus de pollinisation ce cette fleur. Merci Francine pour très photos très représentatives de cette culture et de tes explications bigrement intéressante. La vanille de la Réunion est la plus appréciée et c’est celle-là que j’utilise.
    Bises et bon mercredi
    http://zazarambette.fr

  11. Il n’ y a pas longtemps que je sais que la vanille est une variété d’ orchidée, et j’ avais vu un reportage, qui était loin de donner autant d’ explications que toi !
    Pas étonnant que la vanille soit si chère, quand on lit par quel processus on l’ obtient, et surtout combien de temps il faut pour la récolter !
    Merci pour l’ historique, les détails et tes superbes photos !
    Passe une bonne journée
    bisous

  12. Bonjour Francine,
    Quelle belle explication, je connais la fleur de vanille,
    j’en ai vu quand je suis allée en Martinique , mais la pollinisation je ne savais pas !
    La vanilleraie est très intéressante aussi, ça m’a bien plu !! il y a longtemps que tu y es allée §
    Passe une bonne journée, bises

  13. Kikou Francine,
    je connaissais, j’ai une amie qui habite la Réunion et une fois elle m’avait téléphoné et m’avait demandé si je voulais de la vanille, elle m’avait dit « n’en achète pas , elle est trop chère » mais j’ai compris après quand elle m’a expliqué le travail. Pour le merci , je pense que tu me l’avais dis, mais même si tu ne l’as pas dit , je ne serai pas fâchée lol.
    Une journée encore bien nuageuse , vivement le soleil , il est annoncé pour demain.
    Je te souhaite une bonne journée, gros bisous,
    Nadine

  14. Bonjour Francine, quel beau billet, cela fait du bien de lire et de voir tes superbes photos, cela sent bon la vanille, pas comme la politique en ce moment. Merci Bisous et bonne journée MTH

  15. Hello Francine
    J’ai la chance à Grasse de connaitre encore quelqu’un qui me donne des gousses de vanille bourbon qu’il utilise pour l’extrait … J’ai le meme service avec l’eau de fleur d’oranger et de rose et l’alcool à 95° que je peux avoir à volonté pour faire mes limoncello, vin d’orange et liqueur de bigaradier ou l’on utilise aussi dans la recette de la vanille..
    Bon Mercredi
    Bizz
    Pat

  16. J’ai appris plein de choses, grâce à toi, que j’ignorais totalement. Lorsque j’aurai entre les mains une gosse de vanille, je connaîtrais toutes les phases de la pollinisation. Merci Francine pour tes belles photos et toute la documentation qui va avec.
    Bonne journée que je te souhaite aussi ensoleillée qu’ici.
    Bises à bientôt.

  17. ..je me suis régalée de tes photos et tes explications! Le mot « marieuse » m’a fait sourire mais c’est vrai que cela leur va bien. Que de temps et de travail…je comprends le prix élevé de ce produit.
    Bises de Mireille du sablon

  18. article très interessant sur la vanille;
    quand on aime, on ne compte pas, je ne sais pas combien il y avait de marche, il y avait aussi une pente pour les gens à mobilité réduite comme partout ans ce pays
    belle journée Francine

  19. Merci Francine pour cet article passionnant on comprends mieux son coût… j’aime en mettre dans mon bocal de sucre en poudre c’est bien meilleur que les sachets tout prêts.
    Bonne fin de journée bises

  20. Bonjour Francine
    me revoilà !
    Ton billet sent bon la vanille (ou plutôt le jasmin !) et me réchauffe même s’il fait moins froid dehors que tous ces temps derniers !
    Merci pour toutes ces explications et bravo pour ce bel article, oui les femmes sont plus minutieuses … c’est surtout qu’elles ont les mains plus fines que les hommes !
    Bises, bonne journée

  21. bonjour Francine,
    Merci pour ce petit cours et ses belles photos sur la production de la vanille …..on en apprend tout les jours .
    bonne fi de journée
    ici le temps est à la pluie
    Amitiés

  22. Bonsoir Francine c’est vraiment du rêve que tu offre ce reportage est de toute beauté et un très bel article sur la vanille merci pour ce merveilleux reportage j’aie aimée bonne soirée bisou Claudine Daniel

  23. Cela doit être génial de faire cette visite instructive ! Et quel boulot pour féconder les fleurs ! J’aime bien les fleurs, ça ressemble de loin à des orchidées… Au fait, est-ce que ça dégage un parfum ?
    Merci pour ce beau reportage Francine,
    Gilbert

  24. Finalement , Edmond a fait une belle trouvaille en aidant cette plante à féconder 😉 Avec la disparition des abeilles , on pourrait bien être un jour obliger de féconder beaucoup de plantes à la main comme certaines cultures déjà en Chine :/
    Bonne soirée Francine bise :*

  25. Quel plaisir tu as dû ressentir de visiter cette vanilleraie ! et quel plaisir tu nous offres avec toutes tes photos, tes explications, j’ai découvert beaucoup de choses que je ne connaissais pas.
    J’aime énormément la vanille, son goût, son odeur et j’ai beaucoup aimé découvrir plein de choses grâce à toi.
    Bisous et merci
    Am

    • c’était une visite très intéressante, au départ j’étais étonnée de la petite taille de leur plantation, et j’ai appris que la Vanilleraie travaille avec plusieurs exploitants agricoles producteurs de vanille

    • oui mais attention à la vanille vendue sur les marchés à prix compétitif, elle n’a pas suivi toutes les étapes de sa fabrication, et n’a aucun goût 😉

  26. Coucou ma Francine, merci d’enrichir ma banque de données, pour la Réunion…
    De très belles photos, un reportage très complet et explication claire et précise.

    Il est déjà tard, mais je voulais quand même passer te souhaiter une bonne soirée et une douce nuit.
    Soleil aujourd’hui ça fait du bien à tout le monde. Sauf que les virus se sont réveillés. Oups !
    Je te remercie pour ta gentille visite. Une infusion pour se détendre d’une journée bien remplie et je file.
    Prends soin de toi.
    Lolli

  27. Je ne m’étonne plus que les gousses soient si chères, vu le minutieux et long travail que cela demande.
    Merci pour les photos et les explications, je n’en savais pas autant.
    Bien amicalement.

  28. Bonjour Francine c’est vraiment un sacré travail pour féconder ces fleurs en tout cas tu nous a bien expliqué c’est complet
    bonne journée bisous
    Marcel

  29. bonjour Francine
    je te félicite pour cet article qui ta pris du tant mais ceci valait le coup je peux te le dire un reportage extra sur la Vanille ou tu nous montre sur tes Photographies bien prises et bien sur les commentaires j aurais appris ce jeudi pleins de trucs importants et cette ILES EST UNE bEAUTE EN TOUT je te laisse et profite bien de ce JEUDI CARESSES AUX CHATS BISOUS DANIELLE

    • oui j’ai vu ça hier et aujourd’hui aux infos, c’est pas de bol !! il était entré en éruption en septembre, avant que j’y aille; je ne sais pas si j’y serais allée, c’était loin d’où j’étais, et il faut tenir compte du monde, j’ai lu que les accès se faisaient au compte goutte pour les voitures; en septembre, on pouvait accéder au volcan, je veux dire sur le volcan, dans l’enclos, l’éruption était visible depuis l’enclos, et depuis la route

  30. Un superbe exposé documentaire Francine, je ne regarderai plus les gousses de vanille de la même manière …Je l’achète au commerce équitable .
    Je te souhaite une belle chandeleur avec mes bises de ‘l’amitié !
    Nicole

  31. Bonsoir Francine
    C’est vraiment très joli là bas. Tout est propre et bien rangé et les paysages sont magnifiques.
    Merci pour ce partage car je pense que je n’aurai jamais la chance d’aller visiter tout celà.
    J’espère que tu vas bien
    Je te souhaite une douce soirée
    Bisous
    @lain

  32. Coucou Francine,
    hum la vanille je sens l’odeur d’ici. Mais quel travail sur cette joie orchidée.
    Mas ça vaut le coup car quel délice cette vanille de La Réunion!
    Bel et bon article, merci du partage et bisous.

  33. Bonjour Francine
    Magnifiques tes photos et superbe article bien ficelé, chaque fois que j’ai des amies amis blogueuses (eurs) qui viennent à la Réunion je les emmène visiter cette vanilleraie ou bien celle de Bras-Panon, et à chaque fois je revisite avec plaisir, mon mari a réussi à féconder car mine de rien même si cela semble facile quand on écoute les explications et qu’on voit les photos, pas évident quand même et nous avons de la vanille dans le jardin, bien entendu les gousses ne sont pas aussi belles car mon mari les fait sécher au soleil etc… mais là le procédé est bien plus long à la Vanilleraie et représente beaucoup de travail mais comme elle est bonne notre vanille de la Réunion le goût oté !!!!!!! .
    Merci pour ton gentil passage et ton bel article de ma belle île intense en ce moment, en chaleur, sécheresse et le volcan la pété depuis le 31/1/ au soir pour….fêter le mois de février, 1ère éruption de l’année et sécheresse inhabituelle en cette saison des pluies commencée depuis un bon mois maintenant.

    Belle fin de semaine et des bisous d’amitié de la Réunion.

  34. Bonjour Francine, j’espère que tu as rapporté de ces précieux bâtonnets?
    C’est extra dans les desserts (crèmes, riz au lait etc.)
    Je te souhaite une belle fin de semaine.
    Bisous.

  35. Je ne connais pas cette vraie vanille. J’achète celle qui se trouve en supermarché, mais je pense que ça n’a rien à voir !! Bisous. FRANCOISE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !