logo

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris (3)

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes

Place Valhubert Paris 5

 

Un jardin à l’anglaise
La ménagerie occupe un vaste espace en trapèze, d’une superficie de 5,5 hectares, bâtie sur d’anciens chantiers de bois. Son aspect général n’a pas changé depuis sa création : c’est un jardin irrégulier, où un lacis d’allées parcourt des zones plantées de différentes espèces, et animé de différentes fabriques, créant ainsi un paysage pittoresque qui renvoie une image idéale de la nature.

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

Naissance de la Ménagerie
En 1792, Bernardin de Saint Pierre est intendant du Jardin du Roi. Il rédige un mémoire argumenté dans lequel il défend l’importance, pour la nation, de l’existence d’une ménagerie. C’était déjà le grand désir de Buffon. Par ailleurs, la situation des animaux de la ménagerie royale, après la chute de la monarchie, était catastrophique à cette époque.

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

Les animaux ont longtemps fait l’objet d’exhibitions plus ou moins malsaines. Mais le regard sur l’animal change. La Convention donne l’ordre, en 1793, de saisir contre dédommagement tous les animaux de spectacle vivant à Paris. Ils sont rassemblés avec ceux de Versailles et du duc d’Orléans, puis installés dans des loges « bricolées » avec le fer de celles de Versailles.

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris
En 1795, le Muséum acquiert un vaste terrain à l’emplacement de l’actuelle ménagerie, ce qui permet d’améliorer les conditions de vie de ces animaux. Les confiscations de la République et de l’Empire, les dons comme celui de la fameuse girafe offerte par le vice-roi du Caire à Charles X en 1827 accroissent les objectifs. La ménagerie bénéfcie aussi de l’importance grandissante accordée à la zoologie. En outre, grâce aux voyages de découverte en Amérique, en Inde et en Malaisie, des animaux de grande taille arrivent.

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

En 1803, Geoffroy Saint Hilaire nomme un « garde de la ménagerie ». Le public se presse, enthousiaste. Peintres et hommes de lettres, comme Balzac, la fréquentent assidûment pour alimenter leurs oeuvres. La ménagerie va connaître en alternance des moments de prospérité et de difficultés. Les années 1795 et 1796 voient mourir la quasi totalité des animaux. La situation s’améliore en 1798, rechute en 1799. Ce n’est qu’en 1800 qu’elle se stabilise. En liaison avec les progrès de la conservation et le souci du bien être de l’animal, les loges grillagées sont détruites, des bâtiments sont construits, comme la Rotonde, d’abord destinée à accueillir à l’origine les « animaux féroces » puis les grands herbivores. 

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La ménagerie aujourd’hui, un rôle de conservation et un objectif ambitieux, la réintroduction des espèces dans leur milieu naturel 

Sa mission actuelle est de préserver et de conserver les espèces animales, comme le cheval de Przewalski, en coordination avec les dépendances du Muséum, mais aussi avec les autres zoos européens; il s’agit de conserver le patrimoine génétique de certaines espèces comme les caprins, les primates et les rapaces, avec un terme un objectif ambitieux, leur réintroduction dans leur milieu naturel.

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La Rotonde

 

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris
La rotonde a été construite par Molinos sur un plan carré avec cinq pavillons rayonnants, inspiré, selon la tradition, de la croix de la Légion d’Honneur. C’est là que vécut la girafe offerte à Charles X, durant vingt-quatre ans. La rotonde a vocation désormais d’accueillir des visites pédagogiques.

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La grande volière a été dessinée par l’architecte Jules André en 1888 sur un plan ovale. C’est une magnifique construction de fonte et de fer, qui englobe une pièce d’eau. Il faut la traverser pour en saisir toute l’aérienne beauté.

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La faisanderie d’André (1880), en fonte, pierre et bois, très pittoresque avec sa silhouette découpée par deux lanternons de verre.

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

Le vivarium, voulu par le professeur Bouvier, est une oeuvre discrète (1926) de l’architecte Emmanuel Pontremoli. On retiendra la porte Art déco.

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris
La galerie d’Erpétologie est une autre oeuvre d’André. Elle accueuille les reptiles. Cet édifice bas a été malheureusement surélevé d’un étage en son centre.

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris

Sources : le Jardin des Plantes et le Muséum national d’histoire naturelle, aux Editions du Patrimoine



65 commentaires pour “La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes Paris (3)”

  1. J’adore cet endroit, c’est trop beau !!! Lundi, je commence un nouveau boulot, j’immigre dans le 15 ème, j’ai toujours la tour effeil …bisous

  2. Si je te disais que je ne suis jamais allée la voir de près cette fontaine… pourtant je suis passée des centaines de fois pas là… il faut être exilée pour se rendre compte des beautés que l on a laissé derrière soi… gros bisous moi ce week je reste maison d ailleurs il neige…

  3. Bonjour francine cestte photo ensoleillée me change un peu de ce que j’ai actuellement, 34cm relevés il neige toujours..pas evident pour rouler, mais je suis obligé pour aller bosser..bonne journée, gros bisous @+

  4. Bonsoir Francine, toujour en promenade avec l’appareil photos en bandoulière (sourire), tu as raison car je découvre ce Paris que je connais bien sous d’autres angles. Bisous de nous deux et bon W-E, Chris

  5. Bon,soir Francine Une très belle place  que je n’aime pas trop traverser en voiture… sourire… Le week end arrive , La neige n’a pas fondu et ce matin il yavait -11°C au pas de notre porte … Bonne soirée Amitiés Bises de nous dux Christine et JC

  6. il fut aussi une époque où dans les foires on exposait des êtres humains défavorisés par la nature, et on se souvient de la fameuse vénus hottentote !
    Rien d’ étonnant donc qu’ à une certaine époque on exploitait les animaux .
    Je lis qu’ il y a eu quelques tristes périodes, mais l’ important c’ est d’ avoir persévéré, et des hommes comme Buffon et Bernardin de saint Pierre ont dû aider à cela.
    J’ aime bien quand on laisse de la place à la nature, et je pense que cette ménagerie est unique !
    Merci pour toutes ces belles photos !
    Passe une bonne journée
    Bisous

  7. Merci de ces renseignements qui nous font suivre l’évolution de la conduite des hommes envers les animaux . Les bâtiments sont beaux et ont été adaptés à la conception de la conservation des espèces. Merci pour les belles photos . Bon lundi Francine Bisous

  8. Coucou ma Francine.
    Il est magnifique ce jardin…. un coup de coeur pour les flamants roses.
    Tes photos sont réussi et ce pan d’histoire très intéressant… Merci.
    Bises et bon début de semaine

  9. bonjour Francine,
    Belle suite sur ce conservatoire d’espèces et ce lieu riche de quatre siècles d’aventures scientifiques…..Merci pour ses belles photos.
    Bonne fin de journée
    amitiés

  10. Bonjour Francine,
    que de belles photos pour illustrer cet article très complet sur le jardin des Plantes… J’y suis allée plusieurs fois avec mes enfants lorsque nous habitions Paris..
    Tu peux faire le gâteau avec tous les fruits que tu veux..
    Bon début de semaine, gros bisous

  11. Bonjour Francine, beau billet, j’aime bien l’idée de remettre certaines espèces dans leur milieu naturel… belle initiative, dès l’instant que l’homme respecte leur vie ainsi… Merci pour le tout, bises

  12. Bonjour ma douce amie Francine
    Je suis en admiration devant tes belles photos, que c’est beau ce jardin, de belles bêtes, une nature très généreuse, orignales ces statues, j’ai fait une belle balade.
    Merci pour ton gentil pasage.
    Belle journée mon amie et gros bisous d’amitié.

  13. D’une époque à une autre que de changements !! mais c’est pour du meilleur, donc c’est bien ! la vocation nouvelle de ces espaces comme d’autres en France est une très bonne idée à mon sens ……
    Cette statue d’ours me plait beaucoup !
    Belle semaine Francine ! bises

  14. Bonjour Francine, les bananiers sont plus beaux que les miens (je suis jaloux).
    Pourtant le soleil les irradie de tous ses rayons mais bon ils restent petits.
    Je te souhaite un bel après-midi.
    Bisous.

  15. Bonjour Francine, ce cadre est magnifique et tes photos très belles. Cela doit être agréable de se promener sans trop de monde. Merci pour toutes tes explications, c’est vraiment très intéressant.
    Douce fin de journée et mes bisous.

  16. J’apprécie vraiment toutes tes explications. Il est important de connaître l’origine de tous ces bâtiments, tellement utiles pour la conservation des espèces.
    Bises du soir de Mireille du Sablon

  17. Bonsoir Francine
    Très beau jardin à l’anglaise, j’aime beaucoup ce style de jardin, en fait j’aime tous les jardins dans la mesure où c’est constitué d’espaces verts que j’adore !
    Bernardin de Saint Pierre je connais, enfin je connais dans mes souvenir d’école, mais je ne pourrais pas te citer son œuvre complète !
    J’espère que tu vas bien
    Je te souhaite une douce soirée
    Gros bisous
    @lain

  18. Hello Francine
    C’est vrai que de nos jours Zoo ou parc on un vrai rôle de conservation. Au train ou vont les choses, protégés des espèces en voie de disparition est une bonne chose. Ce que fait d’ailleurs Marineland. Mais il y a les mafieux de sea sheppard et des associations ignorantes qui empêchent de tourner en rond !
    Tiens à propos de fada ! Je sais que vous l’utiliser comme le font les provençaux. Mais dans le comté de Nice qui n’est pas la provence, il a une autre signification. Je te laisse cliquer sur le lien ci dessous.
    http://edmondrossiecrivain.hautetfort.com/archive/2011/04/30/sorcieres-masca-et-fees-fada-dans-le-comte-de-nice-a-travers.html
    bizz
    Pat

  19. Non pas d’amitié entre les deux villes…c’est plus qu’une guerre de clocher. L’animosité est bien plus profonde. Tout d’abord au temps de Francois 1er et meme Louis XIV, ce sont des troupes provençales qui se lièrent aux musulmans de Soliman pour le siege de Nice. Enfin à la révolution française, les révolutionnèrent marseillais envahirent le Comté de Nice alors dépendant de la Maison de Savoie (royaume de Sardaigne) sans déclaration de guerre. Enfin pendant la guerre de 39/45 les trains de ravitaillement pour Nice étaient stoppés en gare de Marseille et pillés par les provençaux….. Nos 2 cultures sont totalement différentes. Marseille est de culture française et Nice de culture italienne. Auquel il faut ajouter qu’ils ont largement plagié sur notre cuture transalpine. Meme leur fameuse bouillabaisse n’est pas d’origine marseillaise. Ne parlons même pas de l’OGC Nice et de l’OM car c’est une haine acharné…. hi hi hi
    Pour simplier le tout, Nice c’est Dante et Marseille c’est Pagnol…. hi hi hi
    Bouona sera e baci per voi
    Pat

  20. ça surprend de voir les immeubles en arrière plan de ce bel endroit bien niché dans la verdure
    C’est un bel objectif la réintroduction des espèces dans leur milieu naturel
    Bonne soirée Francine
    Bisous

  21. Bonsoir Francine,
    oh suis je la seule à être venue aujourd’hui ou bien y a t’il des défections de bloggers.
    Car tu as gardé un tas de photos à nos mettre en attendant d’aller en faire d’autres.
    Ce coin du jardin des plantes est très beau, mas je me demande où nous étions pour n’avoir jamais vu cela??
    Les flamands roses sont de toutes beauté et l’ensemble est parfait.
    Bisous et bonne journée mon amie.

  22. Hello Francine, je viens de tenir compagnie à ce brave homme qui a l’air de s’ennuyer. J’ai vu qu’il avait sa « légion d’honneur » d’accrochée à son veston.
    Je te souhaite un bon mardi.
    Bisous.

  23. Bonjour Francine,
    superbes ces articles sur la ménagerie et zoo du jardin des plantes. Les informations sont très intéressantes et les photos magnifiques. J’y suis allé, mais il y a très longtemps. Lors de mon passage à Paris il faudrait que je prenne le temps d’y retourner.
    Bonne journée.

  24. bonjour, autrefois, à Marseille il y avait un zoo, les animaux y étaient à l’étroit.
    Je ne sais pas si tu l’as vu au Palais Longchamp…certaines cages sont là pour preuve de son existence passée, des animaux en résine les remplacent. J’avais publié…
    bisous

    • non, je n’ai pas eu le temps de visiter ce palais; une semaine c’est trop court; je ne savais pas qu’il y avait eu des animaux là bas, du coup je le note pour une prochaine visite à Marseille ;)

  25. Bonsoir Francine merci de ton coucou sympathique au sujet de ma petite banga oui moi aussi
    elle à eu beaucoup de soucis 2 cancers , blessures de bagarres ou de personnes malveillantes car il y à des gens qui n’aiment pas les animaux et plus particulièrement les chats donc du coup ils n’hésitent à leur faire du mal sans aucun remord , elle s’en ai toujours bien sortie une battante et du coup comme ton chat elle à vécue 18 ans .
    Superbe ton billet suite sur la Ménagerie du zoo du Jardin des Plantes je ne savais pas qu’à l’origine les animaux sont un transfert de la ménagerie royale de Versailles , il doit y avoir beaucoup de beaux animaux à voire , en tout cas les explications et les photos sont superbes , les filaments roses magnifiques, à Beauval il y en à beaucoup , merci de ce beau partage.
    J’espère que ta santé va mieux , là on à eu une très belle journée enfin super pour faire le jardin , je te souhaite une bonne soirée et une très bonne fin de semaine bises.

  26. Bonjour Francine, oui en effet la Bretagne est une jolie région (tout comme d’autres).
    Mais bon pour nous c’est plus près d’accès.
    Les parcs zoologiques il y en a un peu partout et certains valent le détour. Bientôt je ferais une série de photos sur celui de Doué La Fontaine.
    Bon mercredi et bisous.

  27. Toujours aussi intéressantes tes visites guidées sont un vrai bonheur pour moi, provincial, qui ne connait pas grand chose des endroits de la capitale comme celui-ci.
    J’en ai l’eau à la bouche chaque fois.
    Je me dis aussi qu’à la prochaine occasion…

  28. Monsieur Bernardin de Saint-Pierre a l’air très inspiré. Les animaux méritent qu’on les traite bien. Et qu’on les protège. Merci pour tes reportages, toujours très fouillés. Bises alpines et bonne suite de semaine.

  29. bonjour Francine :
    Heureusement qu’une petite frange d’humains ne considèrent pas les animaux comme de simples objets. Ce sont nos frères sur cette petite planète, et ils méritent toutes nos attentions pour vivre dignement en dehors de leur milieu naturel. Merci pour cette visite guidée au sein du jardin des plantes. Bises et bon mercredi

  30. La sensibilité démontrée par Bernardin de Saint Pierre à l’égard des animaux dans des temps troublés pour les hommes est admirable!!
    Bises

  31. Je plains les animaux qui étaient capturés dans la nature à cette époque reculée
    heureusement qu’il y a eu une prise de conscience
    ce jardin est vraiment très beau
    bisous
    Am

  32. Bonsoir Francine. De retour après un beau voyage… je découvre ta visite guidée du jardin des plantes. J’en ai quelques souvenirs, lorsque j’ai habité Paris, mes parents m’y ont mené quelques fois… années 60 … !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu de mon blog est protégé.

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !