logo

La Loreley et le rocher de la Loreley

La Loreley et le rocher de la Loreley

Sankt Goarshausen Allemagne

Nous sommes passés très au large de la statue de la Loreley, avec un plafond très bas. Le franchissement de cette partie du Rhin est une manoeuvre très délicate, le passage de la Loreley est extrêmement dangereux. C’est la partie la plus étroite et la plus profonde du Rhin.

Loreley et le Rocher de la Loreley
Statue de la nymphe sur le quai du port au pied du rocher
Loreley, ou Loreleï, est une jeune fille, assise sur un rocher du même nom. Elle chante divinement bien, au point que les marins, envoûtés par ce chant si beau et si mélodieux, en oublient les courants du Rhin et chavirent.
La Loreley est à l’origine un rocher qui culmine à 132 mètres de haut, près de Sankt Goarshausen, en Allemagne, dans la région de la Rhénanie-Palatinat.

A cet endroit le passage du Rhin est très étroit, car l’avancée du rocher réduit d’un quart la largeur du fleuve. Le courant est très violent, l’eau est profonde et les nombreux rochers immergés ont causé de nombreux accidents de navigation.

La Loreley

Loreley est aussi le nom nymphe de la mythologie germanique qui attire les navigateurs du Rhin jusqu’à leur perdition par ses chants, comme les sirènes de la mythologie grecque ancienne.
Cette légende de la Lorelei sur son rocher a inspiré de nombreux artistes, dont le poète allemand Heinrich Heine qui écrivit en 1824 l’histoire Die Lore-Ley plus tard mise en musique et popularisée par le compositeur Friedrich Silcher. « Ich weiß nicht, was soll es bedeuten ». (Je ne sais pas ce que cela signifie).

La légende de la Loreley
Un personnage créé par Brentano
Le mythe de la Loreleï est très récent, puisqu’il date du 19e siècle; c’est au poète romantique allemand Clemens Brentano (1778-1842) que l’on doit la création de ce personnage.
C’est le rocher de la Loreley qui l’a inspiré, ce nom signifie à peu près « rocher de l’écho », Le son se répèterait sept fois. Il se situe sur une portion du Rhin longue de 65 km, entre Bingen et Coblence, que l’on appelle aujourd’hui le « Rhin romantique ». En contournant ce rocher, le Rhin forme une boucle, le courant est y est tellement dangereux que de nombreux bateaux se fracassèrent contre les rochers. Le rocher acquit une funeste réputation.

La Loreley

La Loreley

A l’origine
À l’origine, la Loreleï a été conçue pour symboliser l’amour passionnel dans la littérature : dans une ballade (Zu Bacharach am Rheine…, 1801) du poète rhénan Clemens Brentano, la Loreleï apparut d’abord comme le nom d’une femme. Laure Lay a été trompée par son amant. Sur le chemin du cloître, elle veut jeter un dernier regard du rocher sur son château. Alors qu’elle pense voir un bateau s’éloigner, elle tombe dans le fleuve.
Brentano a écrit plusieurs variations du thème de la Lorelei. Le motif d’une femme blonde et malheureuse qui se peigne sur un rocher, apparaît pour la première fois dans son conte rhénan.

La Loreley

La Légende de la Loreley
 » On dit que la Loreleï était une sirène qui apparaissait assise sur le rocher dès que la nuit tombait, peignant ses longs cheveux d’or et chantant des mélodies envoûtantes. Les marins qui passaient trop près du rocher étaient complètement ensorcelés par la beauté de la sirène et par ses chansons. Ils perdaient le contrôle de leurs bateaux qui se brisaient sur le rocher, causant ainsi la mort de nombreux marins.

Ronald, jeune et courageux guerrier, fils du comte palatin du Rhin, entendit un jour parler de la beauté divine de cette femme. Il brûlait d’envie d’aller la contempler. Ainsi, il fit semblant de partir à la chasse pour s’embarquer en réalité sur un bateau qui devait le conduire au rocher de la Lorelei. Lorsqu’il aperçut la fille à la tombée de la nuit, qui le regarda en chantant ses douces mélodies, il en fut tellement ébloui qu’il se jeta par-dessus bord pour la rejoindre. Il fut aussitôt englouti par le fleuve, tandis que le chant mystérieux de la sirène reprit, un peu plus tristement.

La Loreley

Lorsque le comte palatin apprit la mort de son fils, il décida de mettre fin au charme destructeur de la Lorelei. Armé d’un puissant équipage, il descendit le Rhin afin de s’emparer de la sorcière. Pendant que des hommes armés cernaient le rocher, d’autres le gravirent jusqu’à ce qu’ils virent l’apparition au bord de la falaise.
Mais leur plan de la jeter dans le vide échoua : la jeune fille, menacée, appela d’un chant son père, le Rhin, pour qu’il vienne la chercher. Et aussitôt, une tempête s’éleva faisant monter des vagues jusqu’au sommet du rocher, en emportant la sirène.
Depuis ce jour, elle ne fut plus jamais revue. Mais son charme agit toujours : on dit que parfois, la nuit, une étrange voix de femme se fait entendre près du rocher, douce et captivante… » 

La Loreley

La Loreley en France
En France, elle est surtout connue à travers le poème de Guillaume Apollinaire, La Loreley que l’on retrouve dans le recueil Alcools et qui est en fait une adaptation du poème de Brentano, ou encore dans Loreley de Gérard de Nerval lors du récit de son voyage sur les bords du Rhin. Elle est également évoquée à travers de nombreuses chansons françaises, comme celles de e Hubert-Félix Thiéfain, et Jacques Higelin.

La Loreley

La Loreley

Comme tous mythes, la légende de Loreleï a plusieurs niveaux d’interprétation. Outre le premier degré de l’histoire, la légende peut être interprétée dans un niveau plus subtil comme le plan psychologique. Elle symbolise la puissance de nos sens qui supplante la raison, et entraîne l’homme dans des errements et des actions irrationnelles. Elle symbolise l’être humain attiré par le chant des sirènes qui le conduisent à sa perte.

La Loreley

La Loreley  Heinrich Heine 1823

Je ne sais pas ce que veux dire
En moi cette tristesse si grande !
C’est une très vieille légende
Dont le souvenir me hante.

L’air est frais et la nuit tombe;
Paisiblement coule le Rhin;
Le sommet de la montagne flamboie
Dans les reflets du soleil couchant.

Une femme, la plus belle de toutes,
Est assise tout là haut – merveille !
L’or de ses parures brille demille feux,
Elle peigne ses cheveux d’or.
Elle les peigne d’un peigne d’or,
Elle les peigne en chantant,
Et c’est une mélodie
D’un charme étrange et puissant.

Le nocher, dans sa nacelle,
Se sent pris d’une douleur folle;
Il ne regarde pas les écueils,
Il ne regarde que le ciel.
Je crois que las vagues engloutissent
A la fin nacelle et nocher.
Et c’est bien elle qui en est la cause,
La Loreley, avec son chant.

La Loreley

La Loreley

Sources :
https://chantecler18.wordpress.com/2012/04/02/le-mythe-de-la-lorelei/

complément Wikipédia 

Pour la traduction du poème de Heine, j’ai choisi le texte de la carte postale achetée en Allemagne.



63 commentaires pour “La Loreley et le rocher de la Loreley”

  1. Coucou Francine, toute sirène fait du dégât dans les rangs marins… merci pour le tout… en très belle photos; heureux lundi, bises

  2. je ne peux m’ empêcher de rapprocher ce conte de l’ Odyssée d’ Homère, avec Ulysse résistant au chant des sirènes.
    Le peuple allemand a aussi sa mythologie, et la Loreley en fait partie.
    On peut dire aussi que la partie du Rhin concernée est bien belle à observer, avec ce rocher, et les vignobles qui couvrent les flancs des collines.
    Merci pour ces explications, comme pour tes belles photos
    Passe une bonne journée
    Bisous

  3. Je me souviens de ce passage tant attendu au fil de l’eau
    Je te souhaite une agréable semaine
    Merci pour ce billet riche et qui réveillent de bons souvenirs
    @+

  4. Je ne connaissais pas cette légende qui ressemble étrangement à celle d’un épisode célèbre du retour d’Ulysse.
    Merci, j’ai passé un bon moment en lisant ce petit texte qui accompagne cette série d’images très ressemblantes les unes des autres.

  5. Bonjour Francine, super d’avoir fait cette petite croisière, mais dommage que le soleil n’était pas avec toi.
    Ces paysages ensoleillés auraient-été magnifiques a voir. Mais bon on ne choisi pas sa météo du jour.
    Je te souhaite une belle semaine qui débute.
    Bisous.

  6. Bonjour Francine
    Impressionnant, ce rocher est impressionnant, merci pour ces magnifiques photos et ces textes si explicites, je suis sidérée par la richesse et la qualité de ton article.
    Bonne journée
    Bisous
    Méline

  7. Coucou Francine,
    Un magnifique reportage sur ces lieux qui me laissent de sacrés souvenirs scolaires.
    Un sujet du bac en allemand, et je me souviens encore, en allemand, de ce poème d’ Heinrich Heine
    Ich weiß nicht, was soll es bedeuten,
    Daß ich so traurig bin;
    Ein Märchen aus alten Zeiten,
    Das kommt mir nicht aus dem Sinn.
    Die Luft ist kühl, und es dunkelt,
    Und ruhig fließt der Rhein;
    Der Gipfel des Berges funkelt
    Im Abensonnenschein.
    Die schönste Jungfrau sitzet
    Dort oben wunderbar,
    Ihr goldenes Geschmeide blitzet,
    Sie kämmt ihr goldenes Haar.

    Sie kämmt es mit goldenem Kamme
    Und singt ein Lied dabei,
    Das hat eine wundersamme,
    Gewaltige Melodei.

    Den Schiffer im kleinen Schiffe
    Ergreift es mit wildem Weh;
    Er schaut nicht die Felsenriffe,
    Er schaut nur in die Höh.
    Ich glaube, die Wellen verschlingen
    Am Ende Schiffer und Kahn;
    Und das hat mit ihrem Singen
    die Lorelei getan.
    Bises et bon début de semaine

    • ça me rappelle les cours j’avais pris allemand en 2e langue, j’aurais du prendre en première, tant cette langue est difficile à apprendre !!

  8. Bonjour Francine, merci pour ces belles photos et pour les textes les accompagnant, ainsi on connaît mieux la légende de la Loreleï…. J’aurai bien aimé faire cette croisière sur le Rhin c’est magnifique.
    Bon début de semaine, gros bisous

  9. Kikou Francine,
    Quel bel article et tes photos, j’adore.
    Je viens de rentrer, il fait super beau mais un peu frisquet le matin. Au lever , il faisait seulement 0°.
    Passe une bonne journée, gros bisous
    Nadine

  10. C’est une légende émouvante et envoûtante que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire.
    Et j’ai admiré tes jolies photos en ayant même l’impression de naviguer auprès de toi sur ce beau fleuve ! bravo !
    Bonne journée
    Bisous
    Am

  11. Bonjour ma douce Francine
    J’aime les légendes et j’ai lu avec grand plaisir cette belle légende et merci pour la traduction de ce poème, impressionnant ce gros rocher et au loin on aperçoit des habitations, c’est un endroit ravissant que je ne connais pas et que je découvre grâce à toi, magnifique ton article et complet, superbes clichés bien rafraîchissants pour moi.
    J’espère que ta journée de lundi se passe bien et je te souhaite un bel AM ainsi qu’une belle soirée.
    Merci pour ton commentaire, quel plaisir de te lire et de venir dans ton bel univers.
    Gros bisous d’amitié de mon île intense.

  12. Elle est très belle la légende de Loreley :) Ce gros rocher qui réduit la largeur du fleuve à un endroit dangereux est impressionnant. Pas étonnant que la légende soit née là ! Merci pour les belles photos . Je suis en train de me dire que je préfère Loreley à la petite sirène de Copenhague :) Belle semaine Francine bisous

  13. Bonjour Francine
    Certainement un endroit à voir, connu pour sa légende …
    Il est imposant ce rocher et une belle sculpture
    Merci pour ton partage
    Bises, bonne journée

  14. Bonjour Francine
    je connaissais cette légende,des souvenirs de classes
    tes photos sont superbes
    la journée s’annonce ensoleillée avec quelques nuages
    je te souhaite de passer une agréable journée et un bon début de semaine
    bisous

  15. Un lieu mythique qui porte bien son nom qui a inspiré de nombreuses légendes et bien des poètes !!
    Une belle excursion insolite , çà devait être prenant ce lieu …
    Merci Francine de cette découverte et belle semaine chez toi !
    Bisous du soir !
    Nicole

  16. Kikou Francine,
    Tout d’abord merci de ta visite sur mon blog :-)
    C’est une très belle légende de La Loreley et avec de
    belles photos, dommage que le temps n’était pas avec toi
    car l’endroit est superbe :-)
    Je me suis inscrite à ta newsletter :-)
    Je te souhaite une bonne et agréable soirée, bises :-)

    • je confirme, c’est bien de farnienter sur le pont du bateau tout en admirant le paysage, surtout quand il fait beau !!!!! ce qui a été le cas tout le temps, sauf sur cette portion, grrrrrr; en plus quand on navigue de nuit ça berce, on dort bien :)

  17. Dons j’approche de ce rocher et j’appelle Loreley ;) d’ailleurs elle m’attend . Dom a décidé de faire une pause qui dure et je sais qu’il attend sa prochaine opération , à la fin mars . Bonne soirée Francine bise (:-*

  18. Ton bel article me rappelle bien des souvenirs .J’ai fait la connaissance de la Lorelei par le chant: en 6ème on nous avait fait chanter ce poème dans sa version Volkslied : notre prof avait une très jolie voix de mezzo , et c’était très agréable .Par la suite elle nous fit entendre le Lied dans la version de Liszt puis de Clara Schumann .
    Le site paraît au premier abord un peu moins romantique qu’on ne l’imaginait alors mais l’impression doit changer selon l’heure du jour et l’humeur du ciel et du fleuve !
    Bises .

  19. J’ ai découvert cette légende, l’ Allemand en deuxième langue ne m’ a pas laissé de souvenirs impérissable !
    Bonne soirée
    jp

  20. En fait… c’est la seule chose qui m’avait plu dans mes 3 années d’apprentissage de l’allemand, en 2ème langue… la Lorelei ou Loreley… ich bin désolé ! C’est mes parents qui avaient décidé en douce de remplacer l’espagnol que j’avais demandé par l’allemand … en allant voir le Proviseur, langue qui ne m’a jamais plu …il a fallu que j’attende la soixantaine pour me mettre à apprendre l’espagnol que j’adore parler ! Et enfin, je vois grâce à toi ce fameux rocher ! J’avais appris la poésie, en allemand, bien sûr… que j’ai vite oubliée ! Et j’ai appris encore quelque-chose ce soir, le mot nocher : patron de navire !
    Bonne soirée,
    Gilbert

  21. De bons et lointains souvenirs !! de jeunes mariés !!! mais finalement ça ne semble pas si loin !!! Cadix va mieux, nous enlevons les points demain à 9 h !! mais le côté le plus atteint suppure toujours un peu . On verra ce qu’en pense le véto ! Gros bisous. FRANCOISE

  22. Bonsoir Francine
    Magnifique histoire, ton article est vraiment très bien fait. J’ai bien aimé l’histoire de cette sirène qui charme les marins.
    Et de plus un super rocher bordé par une route, on doit pouvoir s’y balader !
    Merci de ce très beau partage
    Je te souhaite une bonne soirée
    Bisous
    @lain

  23. Bonsoir Francine c’est un magnifique reportage bien intéressant j’apprécie beaucoup le partage avec des très belles photos bonne soirée bisou Claudine Daniel

  24. Bonsoir Francine, tu nous fais découvrir de magnifiques endroits et je te remercie pour toutes tes explications et superbes photos. C’est vraiment intéressant.
    Douce soirée et mes amitiés.
    Bisous

  25. Bonsoir Francine,
    Mais je connais cette légende, plus je lisais, plus je me disais …. j’ai déjà lu !!!
    Tes photos montrent bien cet énorme rocher, il y a de quoi écrire, et chacun en rajoute un peu !! lol
    Bonne soirée, bises

  26. Ah! La Lorelei , quel beau souvenir. Et nous avions navigué par beau temps donc Le Rhin était calme à cet endroit difficile pour le capitaine du bateau.

  27. Bonjour Francine voila un joli billet que tu nous a fait la c’est très joli c’est une visite qu’il me plairai bien de faire merci du partage
    bisous
    Marcel

  28. Bonjour impressionnant ce rocher et attendu par ceux qui font la croisière .Je connaissais la légende je l’avais lue sur un blog . Bonne semaine bises

  29. Bonjour Francine
    sincèrement je ne connaissais pas du tout alors avec ce reportage en Photographies et ces explications j ai trouve ci jolie plus ce Poème merci à toi en ce Mardi j aurais apprécie sur cette Jolie légende de La Loreley et bien sur le Rocher je te souhaite un bon Mardi profite bien et caresses à tes chats bisous Danielle

  30. Bonjour , encore une belle légende …l’appel des sirènes …la dame blanche …etc ..etc …mais l’endroit est beau et il vaut mieux garder le cap au large que de ce frotter à ce magnifique rocher….Ouf il est enfin là le soleil ….Bisous de nous deux.

  31. Bonjour Francine,
    voilà un sujet qui me plait bien. En 5è en allemand nous avons travaillé la légende et appris la chanson:
    Ich weiß nicht, was soll es bedeuten,
    Daß ich so traurig bin;
    Ein Märchen aus alten Zeiten,
    Das kommt mir nicht aus dem Sinn.

    Die Luft ist kühl, und es dunkelt,
    Und ruhig fließt der Rhein;
    Der Gipfel des Berges funkelt
    Im Abensonnenschein.

    Je le connais presque par coeur mais pour le « ß » j’ai du faire un copié collé.
    Belle photos qui illustrent bien l’esprit de la légende.

    Bonne fin de journée et bisous.

  32. Coucou ma Francine, encore des prises de vues superbes. Je n’y suis jamais allée, mais j’ai un cousin qui a fait ce voyage.
    Il en est revenu avec cette légende gravée au fond de lui. Ça donne envie.

    C’est le printemps en avance et franchement ce n’est pas pour me déplaire.
    Le temps est comment par chez toi ?
    Ca me donne envie de siroter une menthe à l’eau, je t’offre quelque chose ?
    J’espère que tu vas bien ou mieux.
    C’est toujours tellement agréable de venir chez toi. Tu as fait quoi de beau aujourd’hui ? On se voit plus tard en attendant prends soin de toi.
    Lolli

  33. Bonsoir Francine, oui le soleil est revenu pour cette journée mais je pense qu’à cette heure il commence à fuir.
    Il va laisser la place aux nuages pour demain!
    Je te souhaite une belle fin de soirée.
    Bisous.

  34. Cette légende est très connue mais c’est autre chose de voir les lieux qui l’inspirèrent.
    Merci pour la balade et les photos.
    Pour ce que j’ai écrit sur mon blog, je ne veux pas rentrer dans la polémique, chaque personne a son parcours propre, je parlais des fonctionnaires dans un sens assez général. J’ai 4 caisses de retraite donc je connais un peu toutes les facettes du travail. Excuse si je t’ai heurtée.
    Bonne soirée

  35. Une belle légende que cette sirène loreley. J’y suis passée il y a bien longtemps et je me suoviens des vignobles sur les coteaux et du bon vin blanc que nous avons bu…
    Bisous

  36. Ces belles femmes qui font tomber les hommes!!! :-)
    Le poème de Henrich Heine….que de souvenirs …studieux!
    Bises et bonne fin de semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu de mon blog est protégé.

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !